Un Bleu vole au secours d'un garçon handicapé et lui offre une poussette adaptée

DirectLCI
UN ANGE GARDIEN - Le 9 juin dernier, le petit Enzo, 9 ans, atteint d'une maladie neurodégénérative rare, s'était fait dérober sa poussette à Rouen. Son histoire a provoqué un magnifique élan de solidarité... jusqu'en Russie où l'attaquant des Bleus, Florian Thauvin, a décidé de lui venir en aide.

"J'ai fondu en larmes"... La mère du petit Enzo, 9 ans, n'en revient toujours pas. Plus d'une semaine après le vol de la poussette  adaptée de son petit garçon, atteint d'une maladie neurodégénérative rare, le syndrome de Sanfilippo, un ange gardien venu tout droit de Russie, a répondu à son appel à l'aide.


Comme le rapporte Paris-Normandie, l'attaquant de Marseille Florian Thauvin, actuellement avec les Bleus pour la Coupe du monde de football, touché par cette histoire, a décidé d'offrir une nouvelle poussette adaptée au handicap du petit Rouennais. Le journal local s'était fait l'écho de la terrible épreuve qui touchait cette famille, puisque le petit garçon ne peut plus marcher et ne pouvait donc plus sortir de chez lui, et pour laquelle un magnifique élan de solidarité avait déferlé sur les réseaux sociaux.

Une facture de 1202 euros

Comme l'écrit Paris-Normandie, "grâce aux réseaux sociaux, les dons et les promesses de dons avaient afflué de toute la France. Et coup de théâtre, jeudi 14 juin, la maman d’Enzo, recevait un appel téléphonique miraculeux", celui de  l'Union nationale des footballeurs professionnels qui lui annonçait qu’un joueur de football voulait offrir une nouvelle poussette à Enzo. Avant de lui apprendre, dans la soirée, qu'il s'agissait de l'ailier de l'équipe de France.


Il s'acquittera d'une facture de 1 202 euros. Une somme à laquelle s'ajoutent les autres dons, qui permettront à la famille du petit garçon "d'acheter une voiture adaptée au handicap d’Enzo, qui pourrait bientôt être en fauteuil roulant coquille". Le joueur a juste demandé en échange à ce qu'une photo de la nouvelle poussette soit postée sur les réseaux sociaux.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter