Un attentat islamiste "imminent" déjoué sur la Côte d'Azur ?

Un attentat islamiste "imminent" déjoué sur la Côte d'Azur ?

France
DirectLCI
FAIT DIVERS - Les services de la lutte antiterrorisme sont convaincus d'avoir déjoué un projet "imminent" d'attentat sur la Côte d'Azur, fomenté par un homme de retour du jihad en Syrie.

L'antiterrorisme en est convaincu. Il a déjoué un projet "imminent" d'attentat sur la Côte d'Azur, fomenté par un individu de retour du djihad en Syrie. Une nouvelle qui intervient un mois après l’arrestation de trois hommes soupçonnés d'appartenir à la cellule islamiste dite de Cannes-Torcy.

Cette conviction d'attentat est née de la découverte le 17 février dans un immeuble de Mandelieu-La-Napoule, près de Cannes, de quelque 900 grammes d'explosif. Une arme et du matériel informatique ont également été saisis. Cette planque était le point de chute d'un homme de 23 ans, interpellé quelques jours plus tôt et lié à la cellule dite de Cannes-Torcy, a précisé la source. 

Trois projets déjoués

Parti en Syrie en septembre 2012, Ibrahim B. avait été repéré en Grèce le 3 janvier. Localisé à Nice, il a été interpellé le 11 février, avant la perquisition, précise une source proche de l'enquête. "Cette affaire est emblématique de ce qu'on a toujours craint" : des personnes parties en Syrie pour mener le djihad contre Bachar al-Assad et revenues "radicalisées, formées, aguerries" avec un projet terroriste, souligne une source proche de l'enquête. "Quand il est parti, ce gars ne savait sans doute pas faire un pétard de foire". 

Pour l'heure, les services européens ont déjoué trois projets terroristes d'ex-djihadistes, selon un spécialiste de l'antiterrorisme qui se montre sans illusion : "ça va se multiplier." A ce jour, quelques dizaines de personnes revenues de Syrie ont été localisées en France, dit une source proche du dossier.

Un groupe dangereux

Le procureur de la République de Paris, François Molins, avait décrit le groupe Cannes-Torcy comme étant le plus dangereux depuis la vague d'attentats du milieu des années 1990. Plusieurs des membres sont soupçonnés de l'attaque à la grenade d'un commerce juif à Sarcelles (Val-d'Oise) en septembre 2012. Lors de cette vague d'interpellations, avait été découvert du matériel pouvant servir à la fabrication d'une bombe dans un box utilisé par un leader présumé du groupe.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter