Un béton d'un nouveau genre pour limiter la pollution de l’air

Un béton d'un nouveau genre pour limiter la pollution de l’air

France
DirectLCI
ENVIRONNEMENT – Situé à Meyreuil dans les Bouches-du-Rhône, l’entreprise PVTFrance commercialise des dalles de béton censé détruire les rejets de gaz des voitures. 7000 m² ont été posés sur le chantier du très grand bus à Marseille. Une bonne nouvelle en cette période de pic de pollution.

Un air sain dans un environnement plus sain : difficile pour les passagers des usagers ses stations de bus de Marseille d’en faire leur devise surtout aux heures de pointe. Mais au nord de la ville, le chantier du très grand bus innove avec la pose de dalles de béton d'un nouveau genre car capables de détruire les polluants rejetés par les voitures. Un tour de passe-passe plus chimique que magique.

"Ces dalles agissent comme un catalyseur", explique Fabrice Cucca, directeur marketing de l’entreprise de Meyreuil, Urbatp Innovations , en charge de la commercialisation de ce nouveau procédé scientifique. Pour faire simple, les gaz de voitures (particules fines, dioxyde d’azote, ozone) sont composés de molécules. Une fois rejetées, elles se déposent sur les dalles. La couche supérieure "démonte les gaz". La calcite, située dans une deuxième couche, nettoie le tout pour le transformer en une poudre invisible à l’œil nu.

Une "réserve technique"

"60 à 80 % des polluants sont ainsi détruits", assure, brevet à l’appui, Fabrice Cucca. Sur le chantier du très grand bus, 7000 m² de ces dalles inovantes ont été posées. A terme, des mesures sur place permettront de vérifier l’efficacité du principe. "Mais il faudrait couvrir une grande zone pour pouvoir effectuer des mesures", souligne le directeur marketing.

"Cette technique va dans le bon sens", indique Dominique Robin, directeur d’Air Paca. "Mais j’émettrai une réserve technique, corrige-t-il en citant les risques de salissures sur les revêtements pouvant limiter l’action chimique ou la probabilité pas sûre à 100 % de rencontre entre les gaz et les dalles". Si cette innovation "mérite d’être testé", ajoute le référent Air Paca de Martigues, Sébastien Mathiot, il rappelle que la lutte contre la pollution passe avant tout par "la limitation des rejets".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter