Un collectif de salariés de l'Opéra de Lyon s'oppose au maintien du directeur

Un collectif de salariés de l'Opéra de Lyon s'oppose au maintien du directeur

DirectLCI
CULTURE - Artistes, administratifs et techniciens de l'Opéra de Lyon ont écrit à la ministre de la Culture pour dénoncer le climat social délétère.

Un collectif de salariés artistes, administratifs et techniques de l’ Opéra de Lyon a envoyé une lettre ouverte à la ministre de la Culture pour s’opposer au maintien de Serge Dorny à la direction de l’Opéra de Lyon. Le collectif se dit “surpris d’apprendre que Serge Dorny est candidat à sa propre succession” après avoir été renvoyé de la direction de l’ Opéra de Dresde , avant même d’avoir pris ses fonctions. A Lyon, “de nombreux salariés se sont félicités de la clairvoyance du gouvernement du Land de Saxe qui, en quelques semaines, a su évaluer la personnalité de Serge Dorny et discerner quelles étaient ses limites”, écrit le collectif dans une lettre très dure sur la personnalité de l’actuel directeur et sur son travail à Lyon.

Le Belge Serge Dorny, dont la nomination à la tête de l’Opéra de Dresde avait été annoncée en septembre, a été débarqué par les autorités régionales fin février, en raison de désaccords avec les personnels artistiques et administratifs. Depuis, il a fait savoir qu’il était candidat à sa propre succession à Lyon. Mais “cette affaire a mis en exergue tous les malaises, toutes les frustrations et les souffrances que vivent les personnels de notre maison depuis plus de 10 ans”, écrivent les signataires de la lettre ouverte.

Annulation et grève

“Depuis son arrivée en 2003, Serge Dorny a été incapable d’instaurer des relations humaines saines et fructueuses”, dénoncent-ils. “Les personnels vivent depuis trop longtemps avec le mépris qu’éprouve Serge Dorny pour presque tout ce qui n’est pas lui”, assurent-ils. Et, ils rappellent “l’annulation de la première représentation de Parsifal en 2012”, un évènement “unique” dans l’histoire de l’Opéra de Lyon, “conséquence d’une mauvaise planification du travail”. Cette annulation avait été suivie d’une grève, encore une première, des services techniques, du choeur et de l’orchestre, quelques semaines plus tard sur les représentations de Rossignol.

Dans leur lettre, ils appellent “les membres du conseil d’administration à étudier attentivement une situation inquiétante dans un climat social profondément détérioré” et à “prendre les responsabilités qui sont les leurs”.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter