Un drone a survolé l’Elysée, la piste terroriste écartée

FRANCE

ENQUÊTE – Un engin télécommandé de petite taille a survolé le palais de l’Elysée, situé dans le 8e arrondissement de Paris. Une enquête judiciaire est en cours.

Un drone a bien survolé le palais de l’Elysée, situé au coeur de la capitale, la semaine dernière, dans la nuit de jeudi à vendredi. L'information révélée ce mardi matin par la chaine d’information en continu  iTélé  a été confirmée par la présidence.

D’après les informations de la chaîne, l’engin venait de la place Beauvau et a survolé le palais présidentiel d’ouest en est, pour se diriger ensuite vers la place de la Concorde où il a disparu. Un survol de "quelques secondes" précise l'Elysée.

EN SAVOIR + >> Les survols de drones de plus en plus nombreux dans la capitale

Trop léger pour une charge, assez lourd pour une caméra

L’engin est décrit comme "un appareil d’aéromodélisme ressemblant à un petit hélicoptère avec quatre hélices", téléguidé à courte distance et trop léger pour transporter une charge explosive mais pouvant être doté d’une caméra. L’hypothèse de l’acte terroriste a été écartée, assure iTélé, et une enquête a été ouverte par le parquet de Paris assure, de son côté, lefigaro.fr .

Dans la capitale, les survols illégaux de drones se multiplient depuis plusieurs années. Leur usage est très réglementé en ville (ne sont autorisés que les utilisations commerciales , avec des limitations d’altitude) et interdit à proximité des zones sensibles, comme l’Elysée. Des interpellations ont régulièrement lieu, ainsi que des condamnations pour dissuader les curieux.

EN SAVOIR + >> Regardez Paris vue d’en haut

Lire et commenter