Un effaroucheur d'oiseaux relaxé après avoir tué un goéland protégé

Un effaroucheur d'oiseaux relaxé après avoir tué un goéland protégé

France
DirectLCI
JUSTICE – Le tribunal de Lille s'est appuyé ce mardi sur le respect de la procédure. Cet homme avait en effet d'abord utilisé des avertisseurs sonores, avant de devoir abattre un goéland brun, une espèce en voie de disparition, alors qu’un avion allait atterrir.

Il avait respecté la procédure. L'effaroucheur d'oiseaux de l'aéroport de Lille-Lesquin a été relaxé, ce mardi, par le tribunal de Lille. Ce membre de la brigade chargée de sécuriser les pistes de la présence d’oiseaux, avait été contraint, le 12 novembre 2012, d'abattre un goéland brun, une espèce en voie de disparition, quelques minutes avant l’atterrissage d’un avion.

Selon le juge, cet homme âgé de 43 ans a respecté le règlement, qui stipule plusieurs étapes pour faire fuir les volatiles avant d'en arriver à une solution radicale. Christophe D. avait de fait utilisé des avertisseurs sonores puis des fusées détonantes, sans succès.

La décision de faire feu

A trois minutes avant l’atterrissage d'un avion, il avait donc pris la décision de faire feu, avant de congeler l'animal et de faire un rapport. Selon La Voix du Nord , aucune association protectrice des animaux ne s'était constituée partie civile. Lors du procès du 8 janvier, le procureur avait plaidé la relaxe pour cet homme sans histoire, qui avait suscité une mobilisation de défense sur Internet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter