Un million d'euros pour sécuriser 36 plages de la Côte d'Azur

Un million d'euros pour sécuriser 36 plages de la Côte d'Azur

DirectLCI
ETE – Les pompiers azuréens sont déployés sur les plages publiques de Nice, Antibes, Menton, Roquebrune-Cap-Martin, Beaulieu, Cagnes-sur-Mer et Villeneuve-Loubet.

Jusqu'à la fin du mois de septembre, 353 "shorts rouges" veillent sur les plages publiques des Alpes-Maritimes. Ces pompiers - nageurs-sauveteurs ou secouristes - se relaient pour assurer la sécurité des baigneurs sur trente-six plages réparties sur sept communes, de Menton à Villeneuve-Loubet, pour un coût de 958 000 euros financé par les communes bénéficiaires.

Et durant la saison, ces hommes et ces femmes ne chôment pas. Les pompiers ont réalisé 12 754 interventions l'été dernier. Pour de la "bobologie" la plupart du temps, avec les traditionnelles piqûres de méduses, mais aussi pour des missions plus critiques. Ils se sont ainsi jetés à l'eau 157 fois pour des "nageurs en détresse", dont cinquante pour des noyades qui se sont soldées à trois reprises par des décès.

Un décès par noyade samedi

Ce lundi matin, c'est justement un début de noyade qui est simulé en face de la plage de la Petite Afrique, à Beaulieu-sur-Mer. Un baigneur "fait le bouchon" à la surface en agitant les bras. Aussitôt, un pompier se précipite avec son flotteur en bandoulière. En quelques secondes il arrive à la nage à la hauteur de la victime, l'accroche à sa bouée et la ramène sur la plage, où lui sont prodigués les premiers soins.

Un simple exercice qui se reproduira malheureusement en conditions réelles, avec de vraies victimes, durant tout l'été. Samedi en fin de matinée, un octogénaire est mort noyé à Nice , en dehors des zones de baignade surveillées.

LIRE AUSSI >> Attention à la noyade : éternel danger de l'été

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter