Un monstre de béton et d’acier à l’ouest de Nice

FRANCE

TRAVAUX. La dalle du pont sur lequel passera bientôt la RM 6202, à hauteur du MIN, a été coulée ce mardi dans le cadre des travaux d’aménagement des accès de l’A8 à Nice Ouest. L’ouvrage enjambera de nouvelles voies de sortie et d’entrée sur l’autoroute et permettra également d’y accéder

Alors que des rafales de vent froid balaient la plaine du Var à Nice ouest, une vingtaine d’hommes casqués en gilets fluorescents s’activent sur une zone du chantier d’aménagement des accès de l’autoroute A8. Au rythme de l’arrivée cadencée des camions toupies, ils coulent, à travers le ferraillage, des tonnes de béton crachées par des pompes.

C’est une opération délicate : en quelques heures, les ouvriers vont devoir réaliser la dalle supérieure (épaisse de 80 centimètres) d’un imposant pont. Et pas de n’importe lequel puisqu’il s’agit de celui sur lequel circuleront, à terme, les usagers de la RM 6202 à hauteur du Marché d’intérêt national (MIN).

Cet ouvrage d’art est l’une des clefs de voûte des imposants travaux lancés par Escota depuis le 2 octobre 2012 pour refondre totalement le secteur. En juin prochain, lorsque les véhicules commenceront à utiliser ses cinq voies séparées par un terre-plein central, il enjambera de nouvelles chaussées de sortie et d’entrée sur l’A8. Il permettra également d’accéder à l’autoroute pour ceux qui arrivent de Saint-Laurent-du-Var par exemple.

"L'un des plus grands"

Outre son rôle pivot dans le futur échangeur routier, il a tout d’un un véritable géant. "Bien sûr ce n'est pas le viaduc de Millau, mais en 20 ans c’est l’un des plus gros -de ce type- que j’ai jamais construits", assure Laurent Chabrier, chef du service infrastructure à Escota. Mesurant 30 mètres de largeur par 30 de longueur, le pont qui s'élève à 6,50 mètres de hauteur aura au final englouti au moins 700 m³ de béton livrés par des dizaines de camions toupies, des fondations superficielles afin d’éviter tout contact avec la nappe phréatique proche et quelque 70 tonnes d’acier.

L’ensemble du chantier, qui se déroule dans le périmètre d’un des champs de captage de l’eau potable de Nice, devrait être terminé à la fin du mois de septembre 2015 selon Escota. La société privée aura, au total, investi plus de 54 millions d’euros dans l’opération dont 2 millions rien que pour cet ouvrage d’art.

Lire et commenter