Un Nordiste emprisonné au Népal pour bigamie

FRANCE
DirectLCI
POLEMIQUE - Cet homme de 36 ans, originaire de Boulogne-sur- Mer (Nord), avait refait sa vie, après la disparition de son épouse népalaise en 2013. Celle-ci l'avait floué financièrement et l'accuse de violences conjugales. En prison depuis plus d'un mois, Fabien espère être libéré sous caution ce vendredi, en attendant un éventuel procès pour bigamie.

Une histoire d'amour qui finit mal. Fabien, un Nordiste de 36 ans, originaire de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), est emprisonné dans des conditions difficiles au Népal depuis plus d'un mois. Selon La Voix du Nord , la justice népalaise lui reproche un délit de bigamie. Celui-ci vivait en effet avec une autre femme que son épouse disparue avec son argent.

Retour sur les faits. En 2005, Fabien rencontre sur Internet une jeune femme dont il tombe amoureux et qu'il épouse à Pokhara (au centre du Népal) la même année. Celle-ci obtient la nationalité française en mai 2012, mais disparaît par surprise en 2013, non sans lui avoir dérobé de l'argent et de l'accuser de violences conjugales dans plusieurs courriers.

 Des conditions de détention éprouvantes

Une procédure de divorce est lancée et Fabien refait sa vie, début 2014, avec une autre jeune Népalaise. Mais le 22 juillet, coup de théâtre. Le jeune homme est arrêté avec sa nouvelle compagne. La justice leur reproche des déclarations qui évoquaient une situation de colocation et non de concubinage. Le fait "d'abandonner" son épouse est également considéré au Népal comme un délit.

Si sa compagne a pu être libérée sous caution, Fabien reste incarcéré, dans des conditions éprouvantes. Venue sur place pour soutenir son fils, sa mère, citée par La Voix du Nord, évoque "une cellule de 15 m² où plusieurs détenus dorment parfois à plus de vingt, avec la lumière toujours allumée, sans possibilité de sorties, avec des punaises et des poux". La corruption serait également en toile de fond de cette affaire.

Floué financièrement

La remise en liberté sous caution devrait être statuée ce vendredi par un juge, avant un éventuel procès. En attendant, la procédure de divorce est en cours au Népal. Mais les accusations de violences conjugales – un sujet politique délicat actuellement dans ce pays – ne facilite pas les choses. Selon les proches de Fabien, aucune plainte n'a pourtant été déposée par l'ex-épouse. Ces accusations auraient surtout pour but d'éloigner Fabien, après l'avoir floué financièrement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter