Un nouveau sourire sans se ruiner

Un nouveau sourire sans se ruiner

SANTÉ – Depuis le mois de juin, la clinique dentaire Essenza a reçu une centaine de patients. Le principe : optimiser ses équipes et son matériel pour offrir des tarifs défiant toute concurrence.

Inutile d'aller en Hongrie ou en Tunisie pour s'offrir de nouvelles dents. En plein centre-ville de Lille, un cabinet dentaire dernier cri propose des tarifs ultra attractifs. Ouvert en juin, la clinique Essenza optimise son fonctionnement et sa logistique pour être à la fois rentable et compétitive.

Les lieux sont flambant neufs. Deux chirurgiens-dentistes salariés sont aidés d'une assistante dentaire et d'une coordinatrice administrative. "Nous donnons les moyens à nos praticiens d'exercer dans les meilleures conditions possibles, explique Caroline Amiot, chargée de projets à la clinique. Nous mutualisons également les équipements et les consommables."

Moins de patients et des rendez-vous plus longs


En vingt-quatre heures, il est possible d'obtenir un rendez-vous. Mais le centre se refuse à faire de l'abattage : chaque chirurgien traite au maximum trois patients par jour. En revanche, il faut prévoir un peu de temps car le rendez-vous peut être plus long que dans un cabinet 'classique'. "Lorsque cela est possible, les soins sont regroupés, ce qui permet de diminuer le nombre d'actes et d'élaborer des devis étudiés", poursuit Caroline Amiot.

Les soins aussi sont optimisés. Le centre a consulté des experts pour mettre au point des protocoles de soins standardisés. "Mais on ne fait pas du tout de low cost, assure Caroline Amiot. La qualité est une de nos principales préoccupations." Le cabinet est conventionné en secteur 1 et les actes classiques sont plafonnés par la sécurité sociale à un prix unique. La latitude des tarifs s'observe donc essentiellement pour les couronnes et les implants.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël/Palestine : l'Onu craint "une véritable guerre"

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

"On veut lui faire porter le chapeau", confie la sœur du tueur présumé d'Eric Masson

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion à perpétuité

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.