Un palais du Vieux-Lille vendu pour 2,4 millions d'euros

Un palais du Vieux-Lille vendu pour 2,4 millions d'euros

PATRIMOINE – Situé rue Saint-Jacques, l’hôtel particulier d’Avelin de Lille, qui a accueilli un marquis et un roi de France avant d'appartenir au rectorat, est actuellement en vente. La mairie ne souhaite pas prendre en charge des travaux trop importants. Une partie restera néanmoins accessible au public.

C’est le bien immobilier le plus exceptionnel de Lille. Un véritable palais au cœur du Vieux-Lille cédé par la mairie pour la modique somme de 2,4 millions d'euros. Face à des travaux trop coûteux, la ville de Lille met en vente ce monument patrimonial de 900m², occupé de 1887 à 2011, par les recteurs d’académie et quelques bureaux du rectorat.

"Il y avait des problèmes de stabilité du bâtiment, le rectorat a été obligé de quitter les lieux en 2011, indique à metronews Dominique Plancke, conseiller municipal au Patrimoine. Des acheteurs se sont déjà manifestés, mais nous demandons que la cours et le salon d’honneur restent ouverts au public."

Le roi de France en 1815

Situé au 22 rue Saint-Jacques, l’hôtel d’Avelin porte bien son qualificatif d’hôtel particulier. Erigé en 1777 dans un style néo-classique, cette demeure d’exception aura hébergé à ses débuts le célèbre marquis d’Avelin ou encore le roi de France Louis XVIII, qui fuyait le retour de Napoléon de 1815.

Sa façade inscrite au titre des Monuments historiques depuis en 1941 restera en état. En revanche, la partie intérieure pourrait se transformer en restaurant ou en hôtel, tandis que les nombreuses pièces des étages deviendraient de splendides appartements de haut standing. "Même si le prix est élevé, nous n’avons aucuns soucis pour trouver des acquéreurs, tant l’emplacement et le caractère du lieu sont exceptionnels", conclut Dominique Plancke.
 

Les articles les plus lus

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

Didier Raoult a-t-il reconnu s'être trompé sur l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19 ?

Lire et commenter