Un "Pénis de Titan", rarissime, en train d’éclore à Nantes

Un "Pénis de Titan", rarissime, en train d’éclore à Nantes

France
DirectLCI
INSOLITE – La Ville de Nantes possède un spécimen d’Amorphophallus titanum, la plus grande fleur du monde. Les floraisons de cette curieuse plante sont extrêmement rares. Mais une fleur s’annonce dans la semaine. Zoom sur cette plante si particulière.

Comme pour une naissance, l'heureuse nouvelle est arrivée par un communiqué de la Ville de Nantes . Un Pénis de Titan, ou Amorphophallus titanum, est sur le point d’éclore au Jardin des plantes. Le moment est quasi historique. En tout cas, assez exceptionnel.

Cette fleur, acquise en 2012 est en effet considérée comme la plus grande au monde. Elle est également extrêmement rare : le Jardin des plantes de Nantes est en effet le seul en France, avec le conservatoire de Brest, à l’accueillir. Et dans le monde, elle n’est cultivée que par une vingtaine de Jardins botaniques.

Jusqu'à 2, 70 mètres de haut

Cette plante géante de Sumatra a surtout un développement particulier : son tubercule émet chaque année une seule feuille, qui peut atteindre 5 mètres de haut. "Après quelques années, le plant produit un bourgeon floral", explique la municipalité. "L'inflorescence se développe alors et devient la plus grande du monde, pouvant atteindre 2,70 mètres de hauteur au terme de 3 semaines de croissance."

Mais pour voir contempler ce qui est considéré comme "l’un des phénomènes les plus spectaculaires du règne végétal", mieux vaut être patient : "Il faut généralement attendre au moins trois ans pour voir cette fleur éclore", précise la Ville. La dernière floraison en France a eu lieu en 2009, dans les serres du Conservatoire botanique de Brest. Et depuis que le Pénis de Titan a été découvert en 1898, seuls 200 spécimens se sont ouverts dans le monde.

A Nantes, l’événement est attendu dans le courant de la semaine. Et le moment promet d’être bref mais intense : l’éclosion de la fleur a généralement lieu la nuit, et la floraison ne dure que 72 heures. Et s’annonce plein de senteurs : "Dès le démarrage du processus, la température de la fleur va grimper et une forte odeur de charogne se dégagera", précise Nantes. "Cette odeur fétide, perceptible à 1 km à la ronde par les insectes pollinisateurs, friands du nectar à butiner, est destinée à les attirer pour les féconder... " Voilà qui promet...

Sur le même sujet

Lire et commenter