Un père poignarde à mort son fils de 17 ans après une dispute

Un père poignarde à mort son fils de 17 ans après une dispute

DRAME FAMILIAL – Une dispute entre un père et son fils a dégénéré samedi, à Saint-Nicolas-de-Redon (Loire-Atlantique). Les tensions étaient fortes depuis le départ de la mère du domicile, il y a 15 jours.

C’est une tante, inquiète de n’avoir pas de nouvelles, qui a découvert le corps du jeune homme, samedi en fin d’après-midi, dans la maison familiale à Saint-Nicolas-de-Redon. Il était mort, ensanglanté, rapportent ce lundi Ouest-France et Presse-Océan . A côté, un de ses frères, prostré.

Le drame s’est en fait noué la veille, dans la nuit de vendredi à samedi. Une conversation entre un fils, âgé de 17 ans, et son père, 51 ans tourne à la dispute. Le ton monte. Le quinquagénaire s’énerve, et porte à son enfant cinq coups de couteau, dont quatre au thorax. L’un d’eux a été mortel.

"Climat d'extrême tension", explique le père

Depuis quelques temps, la tension était intense dans cette famille : la mère a quitté le domicile en octobre, laissant le père et ses trois enfants. L’aîné avait choisi de vivre en dehors de la maison, le fils de 17 ans et le plus jeune - absent ce soir-là - sont restés vivre avec leur père.

C’est la tante, en découvrant le corps de son neveu, qui a prévenu les gendarmes. Ils ont aussitôt interpellé le père, qui a reconnu les faits et expliqué son geste "par un état d’extrême tension". Il a été placé en garde à vue et devrait être présenté au juge d'instruction ce lundi à Nantes.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.