Un sous-marin de tourisme dans les eaux marseillaises ?

Un sous-marin de tourisme dans les eaux marseillaises ?

France
DirectLCI
SOCIETE – D’ici quelques années, il sera peut-être possible de visiter les fonds marseillais à bord d’un sous-marin. A condition que la société Mediterranean Submarine Experience parvienne à réaliser son projet.

Le trajet du Vieux Port à l’Estaque en bateau de la RTM ? Déjà fait. La navette du Frioul ? Déjà prise. Visiter les Calanques depuis la mer ? Fait aussi. Mais avez-vous déjà admiré les fonds marins, au large de Marseille, à travers le hublot d’un sous-main ?

Ce sera possible d’ici quelques années si Ludovic Raes, président de Mediterranean Submarine Experience (MSE), parvient à mener à bien son projet. Il souhaite proposer des visites par 50 mètres de fond, à quelques encablures du Vieux Port, à bord d’un sous-marin de sa conception.

Un engin 100 % électrique

"J’ai commencé mes recherches il y a six ans, explique-t-il au journal Challenge . Tour du monde des sous-marins existants, études techniques, contraintes de sécurité, respect de l’environnement, etc. Le submersible que j’ai imaginé se basera sur un modèle existant, avec un tube allemand (la sphère accueillant les passagers), des moteurs et des hublots britanniques, l’électronique et les batteries made in France. Un engin 100% électrique, pas de rejet d’hydrocarbures et aucune pollution sonore".

Mais pour cela, Ludovic Raes doit éviter tous les récifs administratifs. "Le projet requiert l’autorisation de tous les services techniques, indique Ludovic Raes. La ville, les mairies de secteur, la communauté urbaine de Marseille, la région, la préfecture, les Affaires maritimes, la Dreal…". Pour le moment, les pouvoirs publics locaux semblent soutenir le projet.

Restera alors à réunir les fonds nécessaires pour que cette bonne idée ne sombre pas dans les abysses de l’histoire. Le coût du sous-marin est estimé à 6 millions d’euros. Il comprend la construction de l’engin, celle du navire permettant de transborder les passagers et la rénovation du port du Frioul qui accueillerait l’attraction. L’entrepreneur a déjà évalué les retombées économiques : 18 emplois créés et 30 000 visiteurs à l’année, à raison de trois à cinq rotations par jour selon la saison. Il prévoit un tarif de 60 euros pour 45 minutes d’immersion.

Une fois évités tous ces écueils, tant administratifs que financiers, le projet de Ludovic Raes pourra sortir la tête de l’eau.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter