Un suspect mis en examen pour le meurtre de la mécanicienne d'Airbus

Un suspect mis en examen pour le meurtre de la mécanicienne d'Airbus

DirectLCI
FAIT DIVERS – Un salarié d'Airbus a été mis en examen et écroué pour le meurtre de Maureen Jacquier, en février dernier. Les enquêteurs ont retrouvé son ADN sur les lieux du crime.

La victime connaissait son agresseur. Un homme 25 ans, collègue et ami de Maureen, tuée à l'arme blanche le 27 février 2015 a été mis en examen et écroué pour le meurtre de la jeune femme de 19 ans.

"Des traces de sang dans la salle de bains et sur une serviette ont permis l'identification du suspect qui avait donné un prélèvement biologique lors de son audition comme témoin", a précisé vendredi matin lors d'une conférence de presse la procureure adjointe Florence Poudens. Outre ce rapprochement génétique effectué début juin, "les variations dans ses déclarations au sujet de son emploi du temps ont entraîné sa mise en examen", a ajouté la magistrate.

Son ADN dans l'appartement

Le suspect, mécanicien en aéronautique dans un atelier différent de celui de Maureen, a été placé en détention provisoire et nie toute implication dans le meurtre barbare de sa collègue. L'individu qui n'a aucun antécédent judiciaire n'a pu expliquer la présence de son ADN dans l'appartement de la victime.

"Ils faisaient partie du même groupe amical depuis deux ans", a ajouté Florence Poudens. L'enquête n'a cependant pas encore permis de déterminer la nature de ses rapports avec Maureen Jacquier, qui avait un petit ami.

Le corps de Maureen Jacquier, embauchée comme mécanicienne dans l'usine d'Airbus assemblant les A330 depuis juillet 2014, avait été découvert le 27 février par son père dans le petit studio qu'elle occupait à Toulouse. L'autopsie a révélé que le corps de la jeune femme portait 63 plaies dues à des coups de couteau, dont trois à l'aorte et à la carotide se sont révélés mortels.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter