Un tag nazi dans un ancien camp d'internement : "C'est très douloureux"

Un tag nazi dans un ancien camp d'internement : "C'est très douloureux"

France
DirectLCI
FAIT DIVERS - Une façade du musée de la mémoire de Portet-sur-Garonne a été taggué d'une inscription nazie. Pour la collectivité et l'association en charge du lieu ce geste est inacceptable.

Un geste bête et écœurant. Lundi matin, les avis étaient unanimes dans le quartier du Récébédou à Portet-sur-Garonne après la découverte de l'inscription "A. Hitler" sur le bâtiment d'un ancien camp d'internement reconverti depuis quelques années en musée de la mémoire.

"Un tel acte est insupportable", s'est indigné Thierry Suaud le maire de la commune qui a décidé de déposer une plainte au nom de la collectivité. D'autant plus que la découverte de l'inscription intervient le 27 janvier, journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste.

2000 personnes internées entre 1941 et 1942

Situé dans un quartier résidentiel de cette commune du sud de Toulouse, le musée de la mémoire de Portet-sur-Garonne a été inauguré en février 2003 par l'intellectuel rescapé de la Shoa Elie Wiesel. Entre 1941 et 1942, 2000 personnes, des réfugiés républicains espagnols et des juifs étrangers, y ont été internées avant d'être déportées vers des camps d'extermination en Allemagne.

Aujourd'hui il ne reste qu'un bâtiment qui abrite des maquettes et des reconstitutions. "Taguer un lieu dédié à la mémoire c'est comme vandaliser une église, une mosquée ou une synagogue", dénonce Marice-Claire Escaffre, présidente de l'AMAR (Association mémoire active Récébédou) inquiète "qu'une certaine parole se libère avec la montée de l'extrême droite et l'affaire Dieudonné.

En 20 ans c'est la première fois qu'une telle inscription est découverte sur les murs du musée, c'est très douloureux".  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter