Une bombe française qui n'aurait pas explosé à Raqqa serait entre les mains de Daech

DirectLCI
François Hollande réunit un conseil de défense restreint et à huis clos pour faire le point sur la situation. Le général de Villiers, chef d'état-major des armées, a eu un contact téléphonique d'une heure avec son homologue russe, ce qui n'était pas arrivé depuis un an et demi. L'une des bombes larguées sur Raqqa n'a pas explosé et serait entre les mains de Daech, ce qui ne poserait pas de danger militaire mais cela pourrait être utilisé par le groupe Etat islamique comme élément de propagande, selon l'etat-major.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter