Une cité marseillaise continue de défier un promoteur immobilier

Une cité marseillaise continue de défier un promoteur immobilier

DirectLCI
Depuis lundi matin le chantier d’un vaste programme immobilier est bloqué. Des jeunes d’une cité voisine protestent contre les portes fermées à leurs candidatures. Au deuxième jour de blocage, c’est le statu quo et les esprits commencent à s’échauffer.

Le bras de fer continue. Le chantier du programme immobilier "Docks libres", situé en face de la cité marseillaise Félix-Pyat,

est toujours bloqué

. Un groupe de jeunes du quartier proteste contre l’absence d’embauche locale. Samy l’un d’eux garde bon espoir : "dès 6 heures, nous sommes devant les portes, personne ne nous a encore reçus mais le moral est bon. Pas question de lâcher" assure le jeune homme qui nous confie une courte échauffourée avec des ouvriers lors de ce deuxième jour de blocage.

Lundi, la maire d’arrondissement, Lisette Narducci (PRG) a reçu le responsable du groupe Nexity, promoteur des Docks libres. "Je veux voir comment impliquer les jeunes du quartier. Leur demande est légitime. Bien sûr, tout le monde ne peut pas être embauché mais il faut au moins un signe, qu’ils soient pris en considération." L’élue souhaite également la tenue d’une table ronde.

Craintes de récupération politique

Rien de concret ? Pas du tout conteste Lisette Narducci, l’association d’insertion Emergence(S) aurait procédé à l’embauche de huit personnes résidant dans le IIIe arrondissement de Marseille. La structure associative tout comme Nexity n’ont pas donné suite à nos sollicitations pour confirmer cette information. Les principaux intéressés ne se disent au courant de rien.

Aux portes du chantier, l’heure est à la méfiance. "Les élections approchent et les politiques vont tous se battre pour prendre le bébé à bras-le-corps mais nous ne voulons rien leur devoir", confie Moussa du collectif des quartiers populaires de Marseille, soutient des jeunes de Félix Pyat. Cet ancien animateur de la cité se dit très inquiet d’une éventuelle récupération politique. Question légitime : pourront-ils s’en passer ?


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter