Une cuvée "excellente" pour la Folle journée de Nantes

Une cuvée "excellente" pour la Folle journée de Nantes

DirectLCI
CULTURE – Avec 144 468 billets délivrés, la 20e édition du grand rendez-vous de la musique classique a atteint 97% de taux de fréquentation. Un des meilleurs scores depuis sa création.

"Un programme audacieux, des découvertes inouïes, un enchantement." A l’heure du bilan, ce dimanche, les superlatifs fusent. La Folle journée, qui clôt sa 20e édition ce dimanche soir , aura encore une fois réussi son pari : attirer des milliers de spectateurs pour écouter de la musique classique, de très haute qualité.

Et cette année, les chiffres sont "excellents" : 144 468 billets ont été délivrés, sur 150 000 disponibles soit un taux de fréquentation de 97%. "C’est notre deuxième meilleure édition, c’est incroyable", se réjouit Michèle Guillossou, directrice de la Folle journée. "On constate aussi un rajeunissement et une diversité du public : beaucoup sont venus tester, pour la première fois. Cela prouve encore une fois qu’il faut être audacieux."

De la musique baroque et de l'électro en 2015

Le directeur artistique, René Martin, est lui aussi "un homme heureux" : "Même en Région, les concerts donnés avant le début de la Folle journée nantaise ont attiré 60 000 personnes. On n’avait jamais vu ça." Preuve que sa recette – donner à entendre des œuvres rarement jouées, interprétées par des orchestres reconnus mondialement – a définitivement trouvé son public. La fierté est d’autant plus grande que la préparation a été difficile cette année : en raison du thème retenu, la musique américaine du XXe siècle, la plupart des concerts étaient sonorisés.

"Techniquement les équipes ont fait des prouesses. Mais l’accueil des spectateurs et des artistes a été magnifique", constate Michèle Guillossou. "On a ouvert une fenêtre, j’aimerais qu’on continue à faire entrer l’air frais." Jean-Louis Jossic, adjoint à la culture à la Ville, le remarque déjà : "J’ai été frappé par une participation du public encore plus forte cette année : comme l’American spiritual ensemble qui a fait chanter les spectateurs… C’est la force d’une musique populaire, créée par le peuple et qui retourne au peuple."

Le baroque à l'honneur l'an prochain

Pour l’an prochain, le thème est déjà arrêté depuis l’an dernier : ce sera la musique baroque, autour d’une date : 1685. "C’est l’année de la naissance de Haendel, Bach et Scarlatti." Mais encore une fois, la programmation devrait intéresser un très large public. René Martin a ainsi déjà fait appel à Murcof, un compositeur de musique électronique, qui a déjà planché sur quelques œuvres pour 2015. "Cette édition promet de rassembler à nouveau les publics, ceux du classique, mais aussi celui de Scopitone et des compositions électroniques", promet le directeur artistique.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter