Une église pour accueillir une mosquée : l'élu FN de Roubaix retire sa proposition

FRANCE

POLEMIQUE - Jean-Pierre Legrand, chef de file du FN à Roubaix, a annoncé ce mardi retirer sa proposition de louer temporairement une église désaffectée à une mosquée. Selon lui, il s'agissait avant tout dénoncer un "achat du vote musulman".

C'est une annonce qui avait fait beaucoup réagir. Jean-Pierre Legrand, chef de file du FN à Roubaix, a proposé, la semaine dernière, de confier les clefs d'une église désaffectée au culte musulman. Début novembre, pour cause d'absence de normes de sécurité, la mairie de Roubaix (UMP) avait imposé  la fermeture de la mosquée Da'wa, située dans le quartier de l'Alma , où venaient prier jusqu'alors, chaque vendredi, entre 600 et 800 fidèles.

Aujourd'hui, l'élu nordiste évoque une provocation réalisée pour dénoncer "l'achat du vote musulman" par les politiques et un "islam radical qui se fait de plus en plus ostentatoire dans l’espace public". Dans un communiqué, le leader frontiste roubaisien évoque la volonté de s'élever "contre une manœuvre" : "Le PS local, comme le maire UMP, ont promis aux pratiquants un terrain de 5 000 m² au cœur de la zone de l’Union, consacrée au développement économique, sur lequel ils pourront construire une mosquée probablement subventionnée par de l’argent public", dénonce-t-il.

"Une alerte politique"

Pour éviter ce déménagement, Jean-Pierre Legrand met en avant les "nombreux bâtiments désaffectés" de sa ville. "J’ai proposé un bâtiment à l’abandon, comme j’aurai pu proposer n’importe quel autre bâtiment, continue-t-il. Je rappelle que l’espace Gobelins, ancienne église désacralisée en 1983, a servi de salle de réception au plus grand traiteur de la région. Il est aujourd’hui à l’abandon et totalement vidé de tous ses objets sacrés."

Le patron du FN de Roubaix déclare qu'il voulait "mettre en évidence les manœuvres [de l'UMP et du PS] cherchant à acheter le vote confessionnel musulman sans la moindre exigence" : "Je suis catholique et en aucun cas, je n’aurai eu l’audace de proposer une église non désacralisée, ajoute-t-il. Je retire aujourd'hui cette proposition, qui n'a manifestement pas été comprise dans le sens d'alerte politique que je voulais lui donner." De son côté, la majorité municipale UMP réfute catégoriquement cette option, dont les travaux de rénovation des toitures coûteraient, à eux seuls, pas moins de 800 000 euros.

Pour sa part, le vice-président du FN Florian Philippot a réagi sur Twitter, lundi soir, en refusant tout simplement de croire qu’un élu FN ait pu faire cette proposition :   

Lire et commenter