Une étude relance le débat sur le cannabis

Une étude relance le débat sur le cannabis
FRANCE

DROGUE - Le Think tank Terra Nova propose de légaliser le cannabis dans le cadre d’un monopole d’Etat, ce qui rapporterait 1,8 milliard d'euros aux caisses publiques et permettrait de créer plus de 13.000 emplois.

Sous les plants de chanvre, un sacré pactole. Dans un rapport dévoilé par Le Monde ce vendredi 19 décembre, le groupe de réflexion Terra Nova estime qu'une légalisation du cannabis, à prix majoré et dans le cadre d'un monopole public, rapporterait 1,8 milliard d'euros à l'Etat par an.

L'équation est simple: les pouvoirs publics fixeraient un prix de vente 40% supérieur à celui pratiqué aujourd'hui dans la rue - estimé à 6 euros le gramme - et se délesteraient des dépenses publiques liées à la répression, estimées à 568 millions d'euros annuels.

"Relative stabilité du nombre de consommateur"

La production, la vente et l'usage sous contrôle de l'Etat, est la solution privilégiée par rapport à deux autres scénarios, également évalués dans l'étude: la dépénalisation et la légalisation dans un cadre concurrentiel.

Cela "permettrait de fixer le prix à un niveau plus élevé qu'aujourd'hui", contrairement à la seule dépénalisation ou une vente libre confiée au privé, ce qui garantirait "une relative stabilité du nombre de consommateurs et du volume consommé", estime Terra Nova.

13.000 emplois créés

Dans un premier temps, "pour assécher les filières clandestines", le think tank envisage de légaliser à un prix de vente proche de celui pratiqué au marché noir, "avant d'augmenter progressivement ce tarif pour réduire la prévalence".

En réduisant le niveau des interpellations, la légalisation permettrait de "libérer une part importante des ressources de la police et de la justice" qui pourraient se concentrer sur "d'autres missions de service public", anticipe Terra Nova, qui estime que plus de 13.000 emplois seraient créés pour commercialiser le produit.

Un an de prison et 3.750 euros d'amende

Terra Nova justifie ce changement de politique car "la répression est en échec". Avec 550.000 fumeurs quotidiens en France, "non seulement la prévalence du cannabis ne diminue pas significativement, mais elle reste l'une des plus élevées d'Europe", souligne Terra Nova.

La consommation de cannabis est strictement interdite en France par une loi de 1970, qui prévoit jusqu'à un an de prison et 3.750 euros d'amende, même si dans la pratique, l'emprisonnement pour usage est exceptionnel.

EN SAVOIR +
>> Cannabis : légaliser, dépénaliser, quelle différence ?
>> Cannabis : tour du monde des législations
>> Etats-Unis : légaliser le cannabis ? Le New York Times vote pour !

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent