Une famille agressive entraîne la fermeture d'une école

FRANCE

FAIT DIVERS - Les élus de Lisbourg, près de Béthune (Pas-de-Calais), ont décidé de fermer les grilles de l'école communale, lundi, pour protester contre l'impossibilité d'expulser une famille menaçante lors de la trêve hivernale. Voisins de l'école, ceux-ci menacent enfants et enseignants depuis plusieurs années.

Trois personnes qui plombent l'ambiance de toute une commune. Le comportement agressif d'une famille habitant à proximité d'une école à Lisbourg, près de Béthune (Pas-de-Calais), a entraîné la décision des élus de la commune de ne pas rouvrir l'établissement ce lundi.

Soutenus par le corps professoral et les parents d'élèves, ils entendent interpeller les pouvoirs publics. En effet, selon La Voix du Nord , une décision de justice ordonne pourtant l’expulsion de cette famille asociale, mais la trêve hivernale l'en empêche.

"C'est la sécurité des enfants qui est engagée"

Le mouvement, qui se veut reconductible, a prévu un service d’accueil pour les élèves dans une salle de la commune. "C’est la sécurité des enfants, du personnel et des enseignants qui est engagée, a déclaré le premier adjoint aux affaires scolaires. On ne va pas attendre qu’il y ait un drame."

Concrètement, un logement communal attenant à l’école héberge depuis vingt ans un couple et leur fils. Mais depuis quelques années, ceux-ci multiplient les incivilités sous l'emprise de l'alcool. Des doigts d’honneur en direction des élèves de maternelles et de primaires, aux insultes envers les enseignants, en passant par des menaces de tir à l’arme à feu. Sans parler des nombreux loyers impayés. La trêve hivernale a lieu du 1er novembre au 15 mars. Seule chance pour que la famille quitte les lieux avant : un accord à l'amiable. Ce qui est loin d'être gagné.

Lire et commenter