Une ligne "RER" au nord de Toulouse pour 2024

Une ligne "RER" au nord de Toulouse pour 2024

France
DirectLCI
TRANSPORT - Réseau Ferré de France (RFF) a dévoilé les enjeux de l’enquête publique concernant les projets de LGV et d’aménagement des voies ferrées du Nord de Toulouse. En 2024 un RER à la toulousaine devrait relier la gare Matabiau au nord de Toulouse.

Quatre voies entre Castelnau d’Estretefonds et Matabiau. Aujourd’hui à deux et trois voies, les 19 km séparant ces deux gares se verront agrandis d’un ou deux couloirs supplémentaires le long du Canal latéral. Cette modification sera accompagnée d’un terminus partiel à Castelnau. Certaines gares du parcours (sept au total) seront légèrement décalées. Celle de La Route-de-Launaguet sera rapprochée du métro La Vache (ligne B) pour favoriser les correspondances. La gare de Lacourtensourt sera déplacée de 500 mètres plus au sud.

15.000 à 20.000 voyageurs par jour. C’est le nombre estimé de passagers qui devraient emprunter les navettes entre Castelnau et Toulouse en 2024. Aujourd’hui ils ne sont que 6 000. Les gares de Castelnau d'Estrétefonds, Saint-Jory, Fenouillet/Saint-Alban, Lacourtensourt, Lalande-Eglise, Route-de-Launaguet et Toulouse-Matabiau seront desservies.

Un train tous les quarts d’heure. Un créneau envisagé pour permettre de réduire le temps d’attente des passagers en gare. Ainsi pour rallier Toulouse depuis Saint-Jory, il faudra compter environ 20 minutes. Six minutes seulement de la gare Route-de-Launaguet jusqu’à Matabiau. Une fois aménagée la ligne pourra accueillir environ 90 trains supplémentaires par jour, alors qu’il y en a 116 aujourd’hui.

566 millions d’euros pour le projet. C’est la somme qui doit encore être validée par l’enquête publique et la DUP (déclaration d'utilité publique), en 2016. Ce montant estimé ne concerne que les aménagements des voies au nord de Toulouse. Ces travaux permettront également de faire passer le futur TGV entre Toulouse et Paris.

23 expropriations et préservation d'un rossignol RFF annonce l’acquisition de 23 propriétés privées (logements et magasins). Pour les travaux ces bâtiments devront être déplacés ou rasés. Au bord du canal, la rousserolle turdoïde (rossignol des rivières) sera préservée et obligera l’arrêt du chantier pendant les périodes de nidification qui ont lieu au bord du canal.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter