Une Lilloise passe à la loupe 100 clichés sur le Nord Pas-de-Calais

FRANCE
DirectLCI
RENCONTRE – Dans son ouvrage "On dit que dans le Nord Pas-de-Calais...", la journaliste lilloise Marie Tranchant décrypte cent idées reçues sur la région nordiste. Si certaines sont confirmées, de nombreuses sont démenties, chiffres et faits à l'appui. La jeune femme en a sélectionné quatre spécialement pour metronews.

"Il y pleut plus qu'ailleurs" 
"Ce n'est pas forcément vrai. Il pleut moins à Lille que la moyenne nationale. En 2013, on comptait 762 mm de précipitations, alors que la moyenne était de 895. En quantité, il tombe plus d'eau à Bordeaux, Besançon, Brest ou Biarritz. Idem pour le nombre de jours de pluie, avec 120 à Lille contre 140 ou 150 pour les villes déjà citées. Le Nord Pas-de-Calais possède un climat tempéré océanique, la pluie est souvent très fine."

"On y fait la fête tout le temps"
"C'est vrai. Toute occasion de se réunir et de faire la fête est bonne. Le calendrier est rempli d'événements festifs populaires, de parades, de braderies avec des fêtes foraines, de festivals en tout genre. Peu importe le temps, la tradition veut que la rue soit occupée par les habitants. La réputation de chaleur humaine n'est pas usurpée !"

"Une région pauvre"
"C'est en partie vrai, mais c'est une terre de contraste. Le revenu médian est de 1 400 euros (contre 1.600 euros en France), seuls 54 % des foyers paient l'impôt sur le revenu (contre 61 % au niveau national) et le chômage est de 14 % (contre 11 % à l'échelle nationale). Mais le PIB progresse plus vite qu'ailleurs et des villes concentrent beaucoup de richesse, notamment dans la métropole lilloise. Les pôles de compétitivité autour de secteur porteurs comme les nouvelles technologies, le textile innovant ou la santé sont reconnus. La population est jeune et le taux de création d'entreprise est plus élevé (6,3 % contre 5,2 % en France)."

"On y mange que des pommes de terre"
"Ce n'est pas faux. Il faut dire que la région est la première productrice de pommes de terre, avec un tiers de la production nationale et le double de la consommation par habitant (80 kg par an en moyenne). On les consomme sous forme de frites bien sûr, mais également en gratin, purée ou à l'eau. Il existe de nombreuses variétés, mais le NPDC produit aussi de nombreux autres fruits et légumes : endives, betteraves, carotte, choux-fleurs, pommes ou encore fraises."

"On dit que dans le Nord Pas-de-Calais... ", aux éditions Ouest France, 8,5 euros.

Lire et commenter