Valence : "Il peut s'agir d'un déséquilibré, comme il peut s'agir d'un projet beaucoup plus élaboré"

DirectLCI
Après l'attaque des militaires devant la mosquée de Valence le 1er janvier, l'enquête continue. Pour l'instant, aucune charge de terrorisme n'a été retenue contre l'assaillant, dont l'identité reste toujours floue. Selon Frédéric Loiseau, secrétaire général de la préfecture de la Drôme, "il peut s'agir d'un déséquilibré, comme il peut s'agir d'un projet beaucoup plus élaboré".

Sur le même sujet

Lire et commenter