Valls se félicite de la baisse de la délinquance à Marseille

Valls se félicite de la baisse de la délinquance à Marseille

DirectLCI
SECURITE – En visite à Marseille ce lundi pour détailler les chiffres de la délinquance en 2013, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est félicité des chiffres en baisse dans le département, même s’il estime que "rien n’est acquis".

Un exercice délicat. En tête des départements métropolitains pour le nombre de règlements de comptes ou encore de cambriolages, les Bouches-du-Rhône sont plus exposés aux phénomènes de délinquance. Oui mais voilà, en 2013, une légère baisse générale a été constatée par l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP). De quoi forcément satisfaire le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, venu ce lundi pour détailler les chiffres.

"Rien n’est acquis, mais les chiffres sont là", s’est-il avant tout félicité devant une centaine de policiers et gendarmes invités dans les salons de la préfecture. Dans le détail, le nombre de règlements de comptes est tombé à 17 cette année, contre 23 en 2012. "Au-delà des chiffres, il y a trop de morts et de familles endeuillées", souligne-t-il. Les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont baissé, elles, de 13 % et les vols de colliers ont été divisées par deux. Autre chiffre avancé par le ministre. En 2013, 2329 personnes ont été interpellées dont 250 étaient des trafiquants de drogue arrêtés et écroués.

Les raisons de la baisse

Une évolution des chiffres de la délinquance attribuée, selon Manuel Valls, aux mesures prises au cours de ces deux dernières années à Marseille. À plusieurs reprises, le ministre a mentionné l’apport de la création de deux zones de sécurité prioritaire et la mise en place d’une approche globale dans une quarantaine de cités. "Mais il faut agir partout", a-t-il ajouté en référence à l’action des brigades VTT dans le centre-ville. Un travail du quotidien bien aidé selon lui par le travail d’enquête de la police judiciaire dont le taux d’élucidation "a été multiplié par 4".

Au cours de son déplacement, Manuel Valls n’a cependant pas annoncé de renforts de police contrairement aux demandes de la municipalité UMP en place. Seule précision, les effectifs de police secours déjà promis vont bientôt prendre leur service pour "apporter une réponse rapide" en cas de danger. "L’insécurité recule dans cette ville estime-t-il, même si les Marseillais en demandent davantage".
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter