Vaucluse : l'élection du maire FN du Pontet annulée

FRANCE

JUSTICE - Le tribunal administratif de Nîmes a annulé jeudi l'élection municipale du Pontet (Vaucluse) remportée par le maire FN Joris Hébrard, a annoncé son opposant UMP Claude Toutain, qui avait introduit un recours en avril. Le maire frontiste a annoncé qu'il allait faire appel auprès du Conseil d'Etat.

Tout sourire. Claude Toutain, le candidat UMP qui avait été battu en mars dernier dans la ville du Pontet par le frontiste Joris Hébrard, tient sa revanche. "Le tribunal nous a rétablis  dans notre légitimité", a t-il déclaré. "A priori, c'est annulé", a indiqué de son côté le directeur de cabinet du maire, Xavier Magnin, qui attendait toutefois confirmation de son avocat.

"Il y a eu des faits déloyaux lors de la campagne et le jour des élections de la part du candidat FN", a affirmé Claude Toutain. "C'est une première bataille gagnée". Le 4 avril, le candidat battu avait introduit un recours en annulation devant le tribunal administratif, mettant en avant un certain nombre d'irrégularités supposées durant la campagne ou les opérations de vote.

Du côté de Joris Hébrard, la riposte n'a pas tardé. L'élu va faire appel devant le Conseil d'Etat de la décision du tribunal administratif de Nîmes. L'appel étant suspensif, il va rester maire tant que la haute juridiction n'aura pas statué.
 

7 voix d'avance

Le 30 mars dernier, le Front national avait conquis d'un petit rien cette ville de 17.000 habitants, près d'Avignon. La liste de son candidat, Joris Hébrard, était arrivée en tête de seulement 7 voix au second tour, récoltant 3.141 suffrages, contre 3.134 pour l'UMP lors d'une triangulaire. Le Pontet compte parmi les 11 villes remportées par le Front National lors des élections municipales du 30 mars dernier.

Lire et commenter