VIDÉO - Comment obtenir la vignette Crit'Air

DirectLCI
CIRCULATION - Elles seront obligatoires pour circuler dans Paris à compter du 16 janvier. Les vignettes "Crit'Air", censées mieux cibler les véhicules polluants, ont été commandées par 700.000 particuliers et 200.000 entreprises, selon les chiffres du ministère de l'Environnement révélés par RTL.

Mieux lutter contre la pollution de l'air, lors des pics mais aussi au quotidien, nécessite de mieux cibler les véhicules 

admis ou non à rouler dans les villes : c'est l'ambition des "certificats qualité de l'air", ces vignettes de couleurs différentes que le gouvernement souhaite généraliser. 


Pour le moment, ces vignettes ne concernent que deux villes, Paris et Grenoble, mais elles pourraient être généralisées à d'autres agglomérations. Pour ces deux premières villes, les personnes concernées doivent se les procurer avant le 16 janvier (on vous explique comment et pourquoi dans la vidéo ci-dessus) mais les premières semaines, une certaine tolérance pourra être observée. 


Et selon les chiffres du ministère de l'Environnement, révélés par RTL, mercredi 28 décembre, 950.000 vignettes (700.000 particuliers et 250.000 entreprises) avaient été commandées, en Île-de-France et en Rhône-Alpes, contre 171.000 avant le pic de pollution de début décembre. Sous la forme d'un test, Grenoble a été la première ville à en faire usage, mi-décembre.

En vidéo

JT 20H - Grenoble teste les vignettes anti-pollution

A compter du 16 janvier, seuls les véhicules possédant une vignette pourront circuler à Paris

A compter du 16 janvier, Paris sera la première à y recourir pour restreindre le trafic de façon pérenne. Seuls les véhicules possédant une vignette pourront circuler. Les plus polluants, non classés, seront non grata intra-muros de 8 à 20h en semaine.


Une vingtaine d'autres villes, dont Bordeaux et Lyon, ont répondu à l'appel à projet "Villes respirables", qui inclut ce type de mesure. Mais le processus va prendre du temps : il faut en moyenne 18 mois pour qu'un projet aboutisse, estime le ministère de l'Environnement.


De telles zones à accès limité existent déjà dans 200 villes européennes, pouvant être basées sur la vignette (en Allemagne) ou sur la reconnaissance des plaques par caméras (Grande-Bretagne). "Dans tous les cas, des réductions ont été observées sur les concentrations en dioxyde d'azote et en particules PM10", relève l'Agence de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

En vidéo

Les vignettes anti-pollutions bientôt obligatoires à Paris

Ce qu'il faut faire pour obtenir votre vignette

Ces petits papillons de couleurs collés sur le pare-brise vont permettre d'identifier les véhicules selon leurs émissions (oxydes d'azote, particules). Mis en place à la mi-2016 par le ministère de l'Environnement, ce dispositif, baptisé "Crit'Air", concernera aussi les deux-roues, utilitaires légers, poids lourds et autocars.


Pour les voitures particulières, six macarons sont prévus : vert pour "zéro émission" (véhicules électriques ou à hydrogène), puis numérotés du "1" violet (normes Euro 5 et 6 essence) au "5" gris (Euro 2 diesel). Pas de vignette pour les voitures immatriculées avant 1997. Ce macaron s'obtient via le site www.certificat-air.gouv.fr. Il est facturé 4,18 euros (dont 3,70 de coût de fabrication), et comporte un "flashcode" pour limiter les fraudes.

En vidéo

Environnement : les vignettes Crit'Air pour distinguer les véhicules polluants entrent en vigueur

La pollution atmosphérique, troisième cause de mortalité évitable, responsable de 48.000 décès annuels prématurés en France, est pour une bonne part liée aux transports. A Paris, 44% des concentrations de particules viennent ainsi du trafic routier (près de 60% si on inclut les importations), souligne Airparif, chargé de la surveillance de l'air.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter