Vidéo de Marie avec un jean en bodypainting : "je ne sais plus où donner de la tête"

Vidéo de Marie avec un jean en bodypainting : "je ne sais plus où donner de la tête"

DirectLCI
BUZZ – Avec plus de 5 millions de vues, la vidéo de la jeune fille qui se balade avec un jean peint sur les fesses et les jambes dans les rues de Lille bat des records. Metronews a rencontré Marie, 20 ans, la protagoniste de ce film conçu par des étudiants en publicité pour faire du buzz.

Elle n’en revient toujours pas. Sa vidéo en caméra cachée dans laquelle elle se balade dans la très commerçante rue de Béthune à Lille, avec un jean peint sur les fesses et les jambes , a été vue plus de 5.100.000 fois sur le YouTube mis en ligne le 29 avril.

Aujourd’hui, Marie, 20 ans, apprentie coiffeuse dans la métropole lilloise, confie qu’elle est un peu dépassée par la tempête médiatique. "Je ne sais plus où donner de la tête ! J’ai été contactée par des médias d'Europe, mais aussi des États-Unis, d’Argentine ou du Maroc, raconte à metronews la jeune Nordiste blonde. Ça n’est pas facile de gérer toutes les sollicitations. On me dit que je suis passée dans des émissions, alors que je n'étais même pas au courant. Nous n’étions pas préparés à un tel buzz, mais je suis très contente de ce qui m’arrive."

"Un peu d’appréhension"

Si certains commentaires négatifs ont évoqué une image supposée dégradée de la femme, Marie rétorque qu’elle souhaitait juste mettre en valeur un art visuel qui l’a toujours attirée : celui du bodypainting. "Les passants n’ont pas vu que le jean était en trompe l’œil, sourit-elle. Pendant le tournage, j’ai quand même eu un peu d’appréhension. Du coup, j’ai fixé mon regard droit devant. Cette vidéo est née grâce au talent de la maquilleuse Marie Przybylski et deux étudiants à l’origine du projet."

Etudiants en publicité l’école Saint-Luc de Tournai (Belgique), Sarah Baboro et David Lesage doivent réaliser un film dans le cadre d’un cours de buzz. L’idée du bodypainting venu, ils contactent la maquilleuse originaire de Sallaumines et un modèle, qui finalement se désiste. "Quand j’ai vu l’annonce sur le compte Facebook de Sarah, je n’ai pas hésité une seconde", glisse Marie. Alors qu’elle avait abandonné l’idée d’être modèle, les propositions de photographes affluent dorénavant. "Je vais laisser un peu retomber la tempête médiatique avant de choisir mes collaborations", conclut la jeune femme.

Plus d'articles

Lire et commenter