VIDÉO - Deux ans après les attentats du 13 novembre, "Vous n’aurez pas ma haine" adapté au théatre

VIDÉO - Deux ans après les attentats du 13 novembre, "Vous n’aurez pas ma haine" adapté au théatre

RÉSILIENCE - Le 13 novembre 2015, Antoine Leiris perdait son épouse au Bataclan. Il avait posté sur Facebook quelques jours après le drame une tribune intitulée "Vous n’aurez pas ma haine". Ce témoignage est devenu un livre, qui est aujourd’hui adapté au théâtre du Rond-Point avec l'acteur Raphaël Personnaz.

"Vendredi soir, vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils, mais vous n’aurez pas ma haine". En écrivant ces quelques paragraphes le 16 novembre 2015, Antoine Leiris tentait de faire face à l’horreur absolue, la perte de son âme-sœur dans un événement qui venait de traumatiser tout un pays. Le 13 novembre 2015, ce journaliste de 36 ans perdait son épouse au Bataclan. Trois jours plus tard, c’est une lettre bouleversante pleine de résilience et de dignité qu’il partageait sur les réseaux sociaux, provoquant une forme de communion nationale pour cautériser l'immense blessure.

De sa lettre-hommage, Antoine Leiris a fait un livre. De son livre, il a fait une pièce de théâtre. Dans une mise en scène sobre, limitée à quelques notes de piano et des chaises de bistro, l'acteur Raphaël Personnaz fait une lecture de ce texte fort. 

Toute l'info sur

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

Lire aussi

Présentée d'abord au théâtre de la liberté à Toulon, la pièce est jouée au théâtre du Rond-Point jusqu'au 10 décembre prochain.

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe : le classement bouleversé après le sauvetage de Kevin Escoffier

EN DIRECT - Vaccin Pfizer-BioNTech : l'UE se prononcera sur son autorisation "au plus tard" le 29 décembre

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter