VIDÉO - Incendie à Aubagne : la SNCF s'engage à rembourser l'ensemble des voyageurs impactés

DirectLCI
BONNE NOUVELLE - Le trafic ferroviaire a été rétabli dans le sud-est de la France dimanche en milieu de journée, après avoir été interrompu samedi soir en raison d'un incendie qui a ravagé 240 hectares près d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) et bloqué plus de 3.000 personnes dans les gares de Marseille, Nice ou Toulon.

Le calme regagne la région PACA. Dans la nuit de samedi à dimanche, quelque 240 hectares sont partis en fumées près d'Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône. Résultat, le trafic ferroviaire a été totalement interrompu sur demande des secours pendant plus de 15 heures. Plus de 3.000 voyageurs se sont retrouvés coincés dans les gares de Marseille, Nice ou Toulon. Ce n'est qu'à la mi-journée, ce dimanche, que tout est rentré dans l'ordre.


La veille, la ligne SNCF Paris-Nice a été coupée dans les deux sens. "Une petite dizaine de trains" ont été bloqués et "réintroduits dans le plan de transport ce matin, bien évidemment en leur donnant la priorité", a déclaré un porte-parole de la SNCF à l'AFP. Au total, pas moins de 300 cheminots avaient été mobilisés dans la nuit pour assurer l'accompagnement des voyageurs.

Un geste commercial plus important que d'habitudeJean-Aimé Mougenot, directeur de SNCF Mobilité pour la région PACA

Dans le hall de plusieurs gares de la région la situation s'est avérée tendue. "On a bien conscience que ça a été compliqué pour les voyageurs", nous confie-t-on du côté de la SNCF. "À titre tout à fait exceptionnel" et "bien qu’il s’agisse d’un incident dont elle n’est pas responsable", la société ferroviaire s'engage à rembourser à "l'ensemble des voyageurs", peut-on lire dans un communiqué publié ce dimanche. 


"Nous avons décidé de faire un geste commercial plus important que d'habitude. La garantie voyageurs TGV (GR30) s'appliquera non seulement aux personnes profondément indisposées dans les gares cette nuit mais également aux usagers subissant un retard aujourd'hui. Environ 20.000 personnes pourront donc être indemnisées", a déclaré à l'AFP le directeur de SNCF Mobilité pour la région PACA, Jean-Aimé Mougenot, estimant un coût avoisinant le million d'euros. "On a fait tout ce qu'on a pu". 

Plus d'articles

Sur le même sujet