Villeurbanne : clap de fin pour Les Atelières

Villeurbanne : clap de fin pour Les Atelières

France
DirectLCI
SOCIAL - La société composée d'ex-ouvrières du fabricant de lingerie Lejaby, a annoncé ce lundi devoir mettre fin à leur activité de lingerie haut de gamme faute de financement.

Triste épilogue. Les Atelières , cette société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) basée à Villeurbanne et spécialisée dans la conception de sous-vêtements de luxe entièrement fabriqués en France, est contrainte de baisser le rideau. Muriel Pernin, la présidente fondatrice, fait savoir ce lundi qu’elle a engagé auprès du tribunal de commerce de Lyon et demandé la mise en liquidation judiciaire de la petite entreprise.

"C’est avec une grande tristesse que j’ai décidé de mettre fin à l’aventure des Atelières un peu plus d’un an après l’ouverture de l’atelier. C’est un crève-cœur pour celles et ceux qui ont eu l’espoir de relancer un atelier de lingerie corseterie haut de gamme", indique-t-elle. Pour Muriel Pernin, trois raisons ont précipité la chute de sa structure, à commencer par le refus des banques de participer financièrement au plan de recapitalisation.

Le Made in France, "un gros mensonge"

"Dans notre pays, les banques sont plus fortes que la République. Avec notre argent, elles exécutent chaque jour des dizaines de PME. Ce sont Les Atelières qui montent aujourd’hui à la guillotine", lâche-t-elle. Autre raison : le mépris pour les savoir-faire humains. "Les dispositifs d’innovation, en partie portés par la Banque publique d’investissement (BPI) sont centrés sur la robotisation", déplore Muriel Pernin.

Enfin, la présidente pointe du doigt la "désorganisation de la filière corsetière et textile et des marques." "Dans notre pays, la fabrication française est un grand mensonge. Les produits "made in France" sont souvent conçus à l’étranger et finalisés en France. Tous les jours, des consommateurs sont bernés par l’étiquette 'made in France' qui est une norme a minima et le cache-sexe médiatique d’un pays qui a abandonné ses métiers." Désormais, Muriel Pernin annonce qu'elle fera tout son possible pour aider son personnel à retrouver un emploi. Une trentaine de postes sont menacés.

Sur le même sujet

Lire et commenter