Vincent Lambert : Romero point du doigt "l'échec" de la loi Leonetti

DirectLCI
Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne s'est prononcé jeudi contre la décision d'euthanasie passive prise par les médecins de Vincent Lambert, un tétraplégique en état de conscience minimale, une décision qui avait été prise en accord avec sa femme et une partie de sa famille. La réaction de Jean-Luc Romero, président de l'association du droit à mourir dans la dignité.

Sur le même sujet

Lire et commenter