Violences à Marseille : les peines données aux supporters jugées trop sévères

DirectLCI
"C’est une erreur judiciaire, j’étais avec lui, il n’a rien jeté sur personne", affirme le père du supporter anglais qui a écopé de deux mois fermes ainsi que d’une interdiction de territoire pendant deux ans. Les peines données aux personnes dans le cadre des comparutions immédiates vont de un à cinq mois fermes. Un Français a même pris un an. Le procureur assume cette sévérité, il espère qu’elles auront un effet dissuasif.

Sur le même sujet

Lire et commenter