Vitrolles : il volait des rétroviseurs puis les revendait sur Internet

Vitrolles : il volait des rétroviseurs puis les revendait sur Internet

DirectLCI
FAIT DIVERS – La police de Vitrolles a mis fin en début de semaine aux agissements d’un voleur de rétroviseurs et autres accessoires de voitures qui revendait son butin sur Internet.

L’appât du gain a conduit à sa perte. Un voleur de rétroviseurs et autres accessoires de voitures a été interpellé un début de semaine par la police de Vitrolles. L’homme, âgé d’une vingtaine d’années et inconnu des services de police, a été confondu par les enquêteurs en raison d’un nombre élevé d’annonces pour des pièces automobiles sur un site de revente en ligne type Le bon coin et à des prix défiant toute concurrence.

"Certaines pièces comme des blocs de feux arrières coûtent en moyenne entre 200 et 300 euros. L’individu les revendait 100 euros de moins", indique à metronews le commandant Vincent Laberenne, chargé de l’enquête. Un premier indice pour les policiers qui coïncidait avec un nombre de vols d’accessoires de voitures particulièrement élevé dans le secteur de la gare TGV d’Aix-en-Provence où l’individu sévissait depuis novembre dernier.

"Il avait pris goût à cela"

Muni de tournevis et autre pinces pour dénuder les fils, le voleur désincarcérait les rétroviseurs et les kits de feux arrières sur tout type de véhicules. De plus en plus rodé, le jeune homme cassait même les vitres de voitures pour parfois dérober les tableaux de bord. Au total, une trentaine d’accessoires auraient été volés, mais le butin, estimé à plusieurs milliers d’euros, pourrait être plus élevé révèle le commandant.

Durant sa garde à vue, l'individu a reconnu les faits. Une vingtaine de feux arrière et 4 rétroviseurs ont d’ailleurs été retrouvés à son domicile. Il explique avoir agi ainsi car la revente de pièces détachées sur son propre véhicule lui avait permis de faire quelques gains. "Le problème, c’est qu’il a pris goût cela", commente le commandant Laberenne précisant que les investigations de ses services sur les sites de revente en ligne augmentaient chaque année. L’individu sera jugé dans les prochaines semaines au tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter