Vols en baisse mais violences en hausse dans les Alpes-Maritimes

FRANCE
DirectLCI
SECURITE – Depuis le début de l'année, la délinquance a globalement reculé dans le département, particulièrement les vols avec violence et les cambriolages. Les violences gratuites sont toujours en progression.

Un début d'année encourageant. Entre janvier et juin, les principaux indicateurs de la délinquance sont au vert dans les Alpes-Maritimes, selon les statistiques publiées par l'Office national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

En témoigne le nombre des vols violents, qui est au plus bas. Avec une nouvelle baisse de 16,4% au premier semestre, par rapport à la même période l'an dernier, les vols avec violence atteignent leur plus bas niveau depuis dix ans : ils ont reculé de 35% depuis 2005.

Les vols à la tire sont également nettement en baisse. Depuis le début de l'année, 2244 faits ont été enregistrés par les services de police et de gendarmerie dans les Alpes-Maritimes. Après deux années de forte hausse, l'inversion de la courbe amorcée au premier trimestre se confirme au deuxième, avec une baisse moyenne de 14% sur les six premiers mois de l'année. Depuis dix ans, les vols à la tire ont baissé de 5%.

La spirale des cambriolages stoppée. La baisse enregistrée au premier trimestre (- 7,3%) se ralentit au deuxième. Mais depuis le début de l'année, le nombre de cambriolages affiche un recul de 3,7% par rapport à la même période l'an dernier. Le résultat d'un "plan anti-cambriolages" lancé par le préfet début 2013, alors que ces faits étaient en hausse de 11% à l'époque. En dix ans, le nombre de cambriolage a baissé de 45%.

Un nouveau record de violences gratuites. Pour la cinquième année consécutive, les violences gratuites continuent leur flambée. Elles ont encore progressé de 11,6% depuis un an, avec plus de 2900 agressions depuis le début de l'année dans les Alpes-Maritimes. Véritable point noir des statistiques de la délinquance dans le département, ces "violences non crapuleuses" ont fait un bond de 36,6% en dix ans.

Lire et commenter