VTC : à Lyon, Uber craint d'être freiné par le rapport Thevenoud

VTC : à Lyon, Uber craint d'être freiné par le rapport Thevenoud

DirectLCI
TRANSPORTS – La plateforme a débarqué dans la capitale des Gaules il y a un an. Après des débuts qu'elle estime prometteurs, la société redoute un coup d'arrêt si les propositions de réglementation soumises par le député Thomas Thevenoud entrent en vigueur.

Il vient tout juste de souffler sa première bougie. Uber , le service de commande de véhicule de tourisme avec chauffeurs (VTC) a débarqué en avril 2013 dans les rues de Lyon. Un an plus tard, la société se montre plus que satisfaite.

"Nous sommes très contents de notre lancement. A Lyon, beaucoup de gens sont motorisés alors ils n'ont peut-être pas vu tout de suite le service que nous proposons. Mais je pense que nous avons su créer ce besoin", estime Pierre-Dimitri Gore-Coty, directeur France et Europe du nord chez Uber. Si la plateforme refuse de communiquer des chiffres comme le nombre de chauffeurs, elle affirme que sa clientèle a évolué.

"Des mesures qui n'ont pas de sens"

"Au départ, nous ciblions davantage les jeunes qui rentraient de soirées, les 'geeks' et les technophiles. Notre clientèle est désormais plus large, composée de personnes âgées de 30 à 40 ans en moyenne." Uber ne semble donc pas regretter de s'être installé entre Rhône et Saône, mais les nouvelles propositions de réglementation soumises par le député socialiste Thomas Thevenoud à Manuel Valls ne sont pas vraiment vues d'un bon œil.

"La couleur unique et le lecteur de carte bleue obligatoire me semblent être des avancées intéressantes pour les taxis, poursuit Pierre-Dimitri Gore-Coty. Mais en ce qui concerne les VTC, l'interdiction de la géolocalisation via des applications ou le gel des licences sont des mesures qui n'ont pas de sens. Cela va nous pénaliser et n'est pas dans l'intérêt du consommateur. Le marché des VTC à Lyon est encore nouveau, et cela risque clairement de stopper sa croissance."
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter