10 ans de Firefox : "Notre objectif est de changer le monde"

10 ans de Firefox : "Notre objectif est de changer le monde"

High-tech
DirectLCI
ANNIVERSAIRE – Le 9 novembre le navigateur Firefox fêtera ses dix ans. A cette occasion, metronews a rencontré Tristan Nitot, figure historique de l'aventure et désormais porte-parole de la fondation Mozilla qui édite le logiciel. Retour sur une histoire mouvementée.

Ce 9 novembre Firefox fêtera ses dix ans. Comment vous êtes vous retrouvé à la tête de Mozilla Europe à l'époque ?
Je travaillais chez Netscape où le projet de navigateur open source Mozilla était né à l'époque. Mais Netscape appartenant à AOL qui lui-même était la propriété de Time Warner, autant dire que le projet a finalement été abandonné et nous avons été licenciés. Durant l'été 2003, en pleine canicule, sur une plage de Normandie, nous discutions avec un collègue belge et nous nous sommes rendu compte que nous n'avions pas le choix : nous étions parmis les seuls à connaître assez bien Mozilla pour lancer une branche européenne chargée de la localisation du navigateur, mais aussi de son développement.

Comment se sont déroulés les premiers mois avant le lancement de la première version du navigateur ?
Nous avons d'abord déposé les statuts de Mozilla Europe fin 2003, sous la forme d'une association loi 1901. En février 2004 l'entité était opérationnelle et en octobre nous avons mis en ligne le site de Mozilla Europe qui était traduit dans quatre langues. Nous étions allés voir nos anciens collègues de Netscape et beaucoup se sont rendu compte qu'ils étaient les seuls à pouvoir faire le boulot de localisation. Ils se sont donc lancés dans l'aventure avec nous.

Le projet était tout de même un peu fou quand on connaît la position dominante d'Internet Explorer à ce moment-là.
Oh oui, il n'y avait pas beaucoup de gens prêts à nous suivre. Il faut se souvenir qu'à l'époque Internet Explorer représentait 95 % du marché des navigateurs et pourtant c'était un navigateur vieillissant. Microsoft ne tirait pas vraiment d'argent de son logiciel, il n'y investissait donc pas beaucoup. Nous avions envie de faire bouger les lignes en proposant une alternative. On voulait favoriser la liberté d'expression et d'information, la possibilité de bidouiller et au final apporter une grande bouffée d'air frais au Web !

Dix ans plus tard, on a pourtant l'impression que Mozilla s'est beaucoup plus professionnalisé.
Oui, nous avons désormais une cinquantaine d'employés en France et nous nous sommes installés dans de beaux locaux. On en profite d'ailleurs pour y organiser des événements qui promeuvent le logiciel libre, nous sommes toujours dans cet univers. Aux Etats-Unis Mozilla Corporation qui entretient des relations commerciales avec nos clients est détenue à 100 % par la fondation Mozilla qui est à but non lucratif. Aucun actionnaire ne s'enrichit et nous payons tous nos impots, nous ne faisons pas d'évasion fiscale.

Comment financez-vous toute cette organisation justement ?
Grâce à l'audience que nous fournissons aux moteurs de recherche via notre champ de recherche. C'est notre business model depuis le début, il nous a rapporté 311 millions de dollars en 2012. Lors du lancement de Firefox nous voulions proposer une bonne fonctionnalité de recherche car elle est importante aux yeux des utilisateurs. Nous avons ainsi une très bonne relation commerciale avec Google qui y trouve également son compte puisque nous lui permettons de sécuriser une partie de son audience.

Cela n'a pas empêché Google de lancer Chrome qui est désormais votre principal concurrent.
C'est vrai, mais nous n'avons pas eu de mauvaise surprise, ils nous avaient prévenus avant de le faire. Et puis de toute manière nous l'avions compris au nombre de collègues qui nous quittaient pour aller travailler chez Google (rires) ! Il faut dire que Firefox était massivement utilisé par les employés de Google, leur écosystème étant très tourné vers le Web, il leur fallait un navigateur performant et Internet Explorer ne leur permettait pas cela.

Et donc maintenant vous vous vengez de Google en lançant Firefox OS, concurrent d'Android sur les smartphones ?
Non pas du tout (rires) ! Ce n'est pas par esprit de revanche que nous avons créé Firefox OS depuis un an et demi. Mais le marché du PC est mûr et il nous faut désormais penser à l'avenir et donc au mobile. Avec ce système d'exploitation pour smartphone nous bousculer le marché établi du smartphone, nous l'avons déjà fait une fois dans les navigateurs ! Nous avons envie d'amener plus de liberté sur nos téléphones en mettant le Web au centre. Nous avons une démarche éthique, nous sommes des activistes avec les mains dans le code et notre objectif est de changer le monde ! Plusieurs constructeurs utilisent déjà Firefox OS, en Inde il permet de vendre un smartphone à 30 dollars. Et surtout il permet de se passer des stores régulés par Apple et Google. Le vrai store, c'est le Web !

En savoir +
- Navigateurs : Firefox passe devant Internet Explorer pour la première fois en France - Astuce geek : 5 outils Firefox à installer immédiatement - Mozilla présente deux smartphones Firefox OS - Mozilla commercialisera bientôt un smartphone à 18 euros

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter