130 ans après sa création, votre clavier AZERTY va changer, voici à quoi il va ressembler !

High-tech
DirectLCI
102 TOUCHES - Majuscules accentuées, symboles regroupés, ouverture aux langues régionales et européennes... : votre clavier AZERTY va changer, se simplifier, et surtout corriger ses erreurs du passé. Nous vous proposons de découvrir les nouveautés.

Le clavier QWERTY a 150 ans, l'âge des premières machines à écrire Remington. Son cousin français, l'AZERTY, qui en descend, est à peine plus jeune -130 ans. Toutes les nouveautés et chaque symbole supplémentaire ajoutés depuis sont comme une couche de peinture rajoutée sur la façade d'un vieil immeuble, un ripolinage rarement ordonné. 


Pourquoi le symbole de l'euro est-il au milieu du clavier quand la livre et le dollar sont à droite ? Pourquoi est-il si compliqué de mettre un accent sur une lettre majuscule ? L'AZERTY avait clairement besoin d'un grand coup de frais.

Trois ans de travail, pour un nouveau #clavierfrançais

Depuis cette semaine, c'est fait : la France tient son nouvel AZERTY. Le nouveau clavier présenté -symbole oblige- dans les murs de l'Assemblée Nationale est le résultat d'un travail collectif, un consensus  entre organisations d'usagers, linguistes, experts de l'accessibilité, avec pour maître d'oeuvre l'Afnor (Association française de normalisation), dont les normes sont le métier. Elle vient de publier le détail des nouveautés de ce qu'elle appelle le #clavierfrançais.

Au premier coup d’œil, on respire : l'AZERTY est bien resté l'AZERTY, aucune des 26 lettres de l'alphabet n'a bougé, pas plus que le nombre de touches sur le clavier -il s'agissait là de simplifier notamment le travail des fabricants. Pour autant, si l'on n'a pas touché à l'essentiel, tout le reste a changé dans le sens d'une meilleure lisibilité et de beaucoup plus de simplicité. Avec promesse : vous éviter certaines fautes de frappe.

"À", "É", "È", des majuscules accentuées sans contorsions

Premier exemple : le grand chantier des accents. Sur le nouveau clavier, les lettres accentuées les plus courantes ont été regroupées, en haut à gauche, plus accessibles. Surtout, sur le modèle du circonflexe aujourd'hui, il devient enfantin d'accentuer n'importe quelle lettre qui le permet, en minuscule, mais surtout en majuscule. Jusqu'à présent, il fallait passer par des raccourcis clavier différents selon les systèmes ou des contorsions à base de codes ASCII.


Plus rationnel, le nouvel AZERTY a aussi regroupé les signes et opérateurs mathématiques ou les symboles des monnaies. Plus simple, le point n'a plus besoin de SHIFT, il est devenu un symbole minuscule. Les trois petits points (...) héritent eux de leur propre symbole. Des choix issus des discussions entre toutes les communautés sollicitées par l'Afnor, mais aussi de travaux d'experts. Ils ont mis en balance les nouveaux emplacements de chaque symbole selon leur prévalence dans la langue française, la rapidité de la frappe, la facilité à trouver chaque symbole sur le clavier. Bref, un travail d'orfèvre détaillé sur le site norme-azerty.fr

Français, mais ouvert à toutes les langues d'Europe

Mai, au fait, pourquoi a-t-il fallu attendre 2019 pour ces changements ? Si le clavier n'avait pas été remis à jour plus tôt, c'est parce qu'il est difficile de modifier un outil utilisé par des dizaines de millions de personnes chaque jour sans risquer de les désorienter. C'est aussi donc parce que le clavier est la somme de toutes sortes de contraintes, de simplicité et d'accessibilité, pas toujours simples à concilier. 


D'ailleurs, les artisans du nouvel AZERTY se sont imposés une nouvelle contrainte : l'ouvrir à d'autres langues, notamment les langues régionales en France et toutes celles d'Europe. Ainsi, le clavier vous permettra -sans changer les paramètres de langue du système- de taper tous les accents, les caractères spéciaux, les lettres barrées, les umlaut allemands et tout le reste.

Une norme "volontaire" plutôt qu'obligatoire

Reste une question : quand pourrez-vous pianoter sur le nouveau clavier ? La nouvelle norme est une "norme volontaire", il n'y aura donc pas de grand soir du nouvel AZERTY. Ce sera aux marques et aux constructeurs de l'adopter ou non, à leur rythme. Comme l'explique bien l'Afnor, on devrait en fait voir apparaître le nouveau clavier dans sa version tactile, sur nos smartphones et tablettes, avant de changer de clavier physique au gré d'un changement d'ordinateur. 


Avec près de trente millions d'ordinateurs en France, il faudra quelque temps avant d'avoir la peau de celui qu'il faut désormais appeler l'ancien AZERTY.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter