3,7 millions de Français (seulement) sont passés à la 4G

TÉLÉPHONIE - Parmi les 78 millions de cartes SIM actives en France, seulement 3,7 millions d'entre elles sont utilisées sur un réseau 4G, révèle l'Arcep. Un bilan mitigé depuis le lancement de ce très haut débit mobile à l'automne 2013.

Réellement lancées à l'automne 2013, les offres 4G des différents opérateurs remportent un succès mitigé. Alors qu'on évaluait à un million le nombre d'utilisateurs en tout début d'année, voilà que l'Observatoire des marchés de l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) révèle que la France comptait 3,7 millions d'abonnés - et utilisateurs - au nouveau réseau mobile à la fin mars 2014. Correct mais sans plus quand on sait que la France compte 77,6 millions de cartes SIM en service.

La moitié des Français encore en 2G

Ici sont comptabilisés "uniquement des clients actifs qui disposent donc à la fois d'une offre 4G et d'un terminal compatible et attire l'attention sur le fait que cette définition peut différer de celles des publications financières des opérateurs, dont certains comptabilisent les offres 4G commercialisées". En effet, nombre d'abonnés 3G ont automatiquement basculé sur une offre 4G de Orange, SFR, Bouygues Telecom ou Free mais sans pour autant disposer d'un terminal compatible pour en bénéficier.

Et ce nouveau chiffre de 3,7 millions d'utilisateurs 4G montre que la ruée sur ces débits supérieurs n'a pas eu lieu et laisse perplex quant au développement de la 4G+ . Coût du nouveau terminal compatible et attentisme pour voir la qualité réelle du réseau expliquent sans doute cette progression lente. A contrario, les Français se montrent particulièrement gourmands en données (Internet, mails, applications...). L'Arcep révèle que le trafic data a bondi de 76 % entre mars 2013 et mars 2014. Et ce, malgré le fait que 51 % des Français sont encore en 2G.

En savoir +
Le rapport complet de l'Arcep (en PDF)

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Il ne faut pas qu'il y ait de réticence avec le Moderna", plaide le Dr. Jean-Paul Hamon pour cette campagne de rappel

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.