5 choses à savoir pour ne pas crasher votre premier drone en plein vol

5 choses à savoir pour ne pas crasher votre premier drone en plein vol

DirectLCI
NOS CONSEILS - Vous venez d'avoir un drone pour Noël ? Pour ne pas tout gâcher en crashant votre appareil, metronews vous livre cinq conseils pour réussir votre vol inaugural.

L'heure du vol inaugural de votre premier drone approche. L'excitation monte, et c'est bien normal ! Mais pour éviter de le mettre en pièces, ou de le voir percher au sommet d'un arbre au bout de seulement quelques minutes, inutile de vous précipiter. Prenez une grande respiration, et suivez le guide pour effectuer ce premier vol en toute sérénité.

Lisez sérieusement le manuel d'utilisation
Il y a deux choses importantes sur lesquelles vous devez porter votre attention. Tout d'abord, mémorisez le bouton ou la combinaison de touches qui permet au drone de retourner automatiquement à son point de départ. Aujourd'hui, la plupart des modèles possèdent un bouton "retour à la maison".

En outre, veillez à bien lire la procédure pour démarrer votre drone. Pour certains, la commande de contrôle doit être allumée avant l'appareil, mais ce n'est pas le cas pour tous les modèles. Ainsi que la procédure pour le calibrer avec les satellites pour bénéficier du contrôle de vol par GPS.

Mettez à jour le logiciel
Les drones, même les plus récents, ne disposent pas en général de la dernière mise à jour lorsqu'ils sont achetés. Or, vous pourriez ainsi bénéficier de nouvelles fonctionnalités. Pour cela, il suffit le plus souvent de brancher le drone à votre ordinateur via le câble USB fourni à l'appareil. Encore une fois, suivez la procédure indiquée dans le manuel d'utilisation ou sur le site internet du constructeur.

Lisez la réglementation
Comme tous les aéronefs, les drones de loisir sont sous le contrôle de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), qui vient d'ailleurs de rappeler 10 règles d’usage. "Assurer la sécurité des personnes et des autres aéronefs est de votre responsabilité", prévient l'institution dans cette note, relayée samedi dernier sur Twitter par le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies.

EN SAVOIR + >> 10 règles à respecter pour être en conformité avec la loi

Maîtrisez les commandes
Vous êtes désormais prêt pour votre premier vol d'essai. Choisissez un espace ouvert, loin des foules et sans arbre à proximité. Poussez la commande de gauche qui contrôle l'altitude pendant quelques secondes vers le haut. Puis relâchez-là pour maintenir le drone à la même altitude.

Mais ne dépassez pas 30 mètres. A cette hauteur, vous ne devriez pas rencontrer d'obstacle. Mais ne perdez jamais l'appareil des yeux. Tournez à gauche, puis à droite. Puis, vers l'avant pour voir à quel point le drone plonge lorsqu'il avance.

Apprivoisez l'appareil
Maintenant que vous savez comment l'appareil réagit aux commandes, il est temps de passer aux manœuvres de base : tournez autour d'un carton, en cercle puis en huit, cela vous aidera à comprendre le temps de réaction de la télécommande avec l'appareil.

Et voilà, vous pouvez dorénavant passer votre brevet de pilote ! Un tout nouveau centre de formation basé à Noyon dans l'Oise (Picardie) a ouvert ses portes. Il est agréé par la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile). Allez, à vous de jouer. Et bon vol !

À LIRE AUSSI
>> Un drone à deux doigts d'écraser Marcel Hirscher en plein slalom !
>> Hexo+ : le drone ultime pour filmer ses exploits sportifs
>> Retrouvez notre dossier complet sur les drones
 

Plus d'articles