5 conseils à Facebook pour tenir sur la durée

5 conseils à Facebook pour tenir sur la durée

High-tech
DirectLCI
RÉSEAUX SOCIAUX - Le 4 février prochain, Facebook fêtera ses dix ans. Mais des études montrent que les plus jeunes commencent à déserter le réseau. Alors, dans ce contexte, comment tenir dans le temps ?

Des chercheurs de l’Université de Princeton annoncent la fin de Facebook pour 2017 . Mais l’excellente santé économique du groupe et ses 1,2 milliard d’abonnés actifs semblent contredire cette étude, par ailleurs très critiquée. Pour autant, le leader des réseaux sociaux n’est pas indéboulonnable et la fuite, avérée, des plus jeunes laisse craindre le pire quant à son avenir. Quels sont les points que Facebook ne doit pas négliger pour ne pas s’essouffler ? Paul Mourey, manager du cabinet de conseil en système d’information Solucom , expert des réseaux sociaux et de l’innovation, nous donne son point de vue :

1- Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. A l’image de Google, il faut que Facebook se mue en société multiproduit. Si un service ne fonctionne pas, ou met du temps à émerger (Google+ par exemple), d’autres services peuvent prendre le relais. Facebook est monoproduit et c'est une réelle faiblesse : "C’est comme un énorme paquebot. S’il rencontre un gros obstacle, tout le bâtiment coule, à l’image du Titanic." La diversité, il n'y a que ça de vrai.

2- Garantir la confidentialité des données. "Avec l’utilisation d’Opengraph par exemple (qui permet à des sites tiers d’interagir avec les informations d’un profil Facebook), le réseau social va à contrecourant des mentalités. L’affaire Snowden l’a prouvé ". Pour autant, difficile de se passer de Facebook. "Selon l’Ifop, si 40% des Français se disent nostalgiques de la période d’avant les réseaux sociaux, seulement 6% se disent prêt à se désabonner ." Mais jusqu'à quand ?

3- Développer la partie mobile. "Contrairement à Instagram - qu'il a racheté - ou Line, Facebook n’est pas issu de la mobilité, le modèle est différent". Mais aujourd’hui, c’est de la publicité sur mobiles que le réseau social développe ses revenus. "Il faut donc investir, ce que fait Facebook en achetant de nombreuses start-up visant à améliorer son offre mobile, comme Potluck, Spaceport, Parse, Onavo, Little Eye…" Bon point : Facebook a compris l'importance de se développer dans ce sens.

4- Permettre l’instantanéité. Là aussi, Facebook est sur la bonne voie. En faisant l’acquisition de Branch Media (qui compte les services Branch - pour créer des fils de discussion sur Internet - et Poltuck - appli iOS pour échanger entre amis), Facebook s’équipe d’outils pour démarrer rapidement et facilement de petites discussions. Il vise ainsi clairement Twitter et ses 500 millions d’utilisateurs.

5- Ne pas renier ses racines. "Facebook est la plateforme de l’émotion numérique. Sa gestion de l’historique et son format de discussion se prêtent bien au débat. Mieux que Twitter dont le format est trop court. Le rôle de Facebook pendant le printemps arabe, ou son utilisation par les politiques le prouve". Un avantage unique, sur lequel il faudra absolument capitaliser.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter