Affaire Cambridge Analytica : après quatre jours de silence, le boss de Facebook fait son mea culpa

DirectLCI
SCANDALE - Quatre jours après les révélations fracassantes sur Cambridge Analytica, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé sur sa page personnelle plusieurs mesures afin de restreindre l’accès aux données des utilisateurs par les développeurs d’application.

Le boss de Facebook est (enfin) sorti de son silence. Dans un message posté ce mercredi 21 mars sur son compte personnel, Mark Zuckerberg a reconnu des "erreurs" et promis de faire mieux après la révélation de l'utilisation indue de données personnelles de millions d'utilisateurs par l'entreprise britannique Cambridge Analytica.

"Nous avons fait des erreurs", reconnaît-il, alors que son entreprise est critiquée pour avoir laissé siphonner les données de dizaines de millions de ses utilisateurs. "Il y a une rupture de confiance entre Facebook et ceux qui partagent leurs données avec nous et qui s’attendent à ce que nous les protégions. Nous devons réparer cela", assure-t-il.

Dans son message, le PDG de Facebook a annoncé notamment des mesures pour restreindre davantage les données auxquelles peuvent accéder les développeurs de programmes à l’intérieur de Facebook. "Nous avons déjà pris les mesures les plus importantes il y a quelques années", indique Mark Zuckerberg. 

Zuckerberg reconnaît sa résponsabilité

En avril 2015, Facebook avait en effet restreint le nombre de données qui pouvaient être collectées sur sa plate-forme, interdisant notamment l'accès à votre liste d’amis de manière automatique. Seuls les noms des amis qui utilisent eux-mêmes l’application concernée (et qui ont accepté ses conditions d’utilisation) sont ainsi visibles. Une décision censée empêcher, a priori, des collectes de données aussi massives que celle effectuée par Cambridge Analytica. Facebook avait introduit, en outre, de nouvelles fonctionnalités permettant aux utilisateurs de choisir manuellement quelles informations ils souhaitent partager avec une application tierce.

J’ai créé Facebook et au final je suis responsable de ce qui arrive sur notre plateformeMark Zuckerberg, le PDG de Facebook

Mark Zuckerberg promet d'"enquêter sur toutes les applications qui ont accédé à de grandes quantités de données" avant le premier tour de vis de 2014. "Des audits complets seront conduits sur toute application suspecte", détaille-t-il, ajoutant que des sanctions sont à prévoir pour les développeurs qui ne respecteront pas les règles. Le réseau social va également avertir chacun des utilisateurs touchés par une éventuelle fuite de données, y compris celle par qui le scandale est arrivé. Les données accessibles aux auteurs d’applications à l’intérieur de Facebook seront désormais limitées au nom, à la photo de profil et à l’adresse e-mail, et chaque développeur ne pourra plus accéder à aucune donnée personnelle si l’utilisateur "n’utilise pas l’application pendant trois mois ".


Enfin, pour terminer, le site de Mark Zuckerberg s'engage à rendre davantage visible son outil destiné à montrer aux utilisateurs les applications qui ont accès à leurs données et, le cas échéant, à les en empêcher. "J’ai créé Facebook et au final je suis responsable de ce qui arrive sur notre plateforme", a enfin reconnu le boss de Facebook, fortement critiqué quant à son leadership.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter