Amaq, l'application mobile d'actus des djihadistes de Daech

Amaq, l'application mobile d'actus des djihadistes de Daech

High-tech
DirectLCI
APPLICATION - Lancée le week-end dernier par l'agence de presse Amaq, proche de Daech, cette application Android permettra aux partisans de l'organisation Etat islamique de recevoir sur leur mobile en temps réel toutes les dernières actualités du groupe terroriste.

L'organisation État islamique maîtrise à la perfection les outils numériques, notamment pour communiquer. En voilà encore une nouvelle preuve. Dimanche dernier, l'Agence de presse Amaq, proche de Daech, a lancé une application mobile (Android) qui permet à ses partisans de suivre en temps réel toute l'actualité de l'organisation terroriste.

L'application a été découverte par Vocativ, un site d'info qui fouille le Web invisible. Plus connu sous le nom de Dark Net, cet internet caché abrite des réseaux privés dont les gens se servent pour camoufler des choses. Comme des partisans de Daech, par exemple.

Sur l'application Amaq, on trouve le compte-rendu des batailles en temps réel, des vidéos de propagande, ou bien encore des infographies détaillées sur l'avancement des troupes de Daech sur le terrain, en Irak et en Syrie.

Une installation facile

Généralement lorsque l'on veut télécharger une application pour un smartphone ou une tablette Android, on se rend sur Google Play Store, la boutique d'applications officielle. Evidemment, cette application n'est pas validée par Google et, donc, indisponible. Il est cependant possible de télécharger des applications depuis d'autres sources, par exemple en utilisant un fichier ".akp". Autrement dit, c'est un jeu d'enfant pour l'installer sur un téléphone.

Le site d'info Vocativ a testé l'application et a déjà recensé sur le réseau social Twitter au moins 40 messages mentionnant un lien pour télécharger le fichier et installer manuellement l'application. Un outils de propagande, qui vient s'ajouter aux messageries en ligne, comme Telegram par exemple. Le groupe Anonymous affirme avoir fermé 11.000 comptes Twitter affiliés à Daech au cours des dernières semaines. Dans le même temps, l'application Telegram a indiqué avoir clôturé 78 comptes. Le lancement de l'application Amaq est sans doute une première réponse à ces représailles.

A LIRE AUSSI
>> Anonymous affirme avoir saboté 5500 comptes Twitter de l'État islamique
>> Jeux vidéo, applis, réseaux sociaux : comment les terroristes communiquent entre eux
>> Anonymous croit bien faire mais sabote le travail des enquêteurs
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter