Amazon, communauté, esport, Squeezie... Le vrai du faux de Twitch, la plateforme de vidéos live qui fait fureur

High-tech
DÉCRYPTAGE - Fer de lance du streaming live sur internet, Twitch connaît une cote de popularité grandissante auprès des plus jeunes utilisateurs, tout en souffrant encore d’une certaine méconnaissance, voire méfiance, des plus âgés. Tour d’horizon des vérités et contre-vérités sur la plateforme.

Connaissez-vous Twitch, la plateforme de streaming vidéo qui a fait de la diffusion en direct sa marque de fabrique ? Si l'on croît à tort qu'elle ne sert qu'à diffuser des vidéos de personnes jouant à des jeux vidéo, elle attise de plus en plus les convoitises, foisonne de créativité et d'idées. Des ministres français s'y sont même retrouvés pour discuter du Grand débat national en février dernier, des opérations de charité y sont menées avec succès et des artistes s'y mettent en scène. 


A l’occasion de la première TwitchCon européenne au printemps dernier, une convention réunissant streamers (créateurs de contenus) et viewers (spectateurs), nous avons eu un aperçu de cet "aspect communautaire fort" qui a fait le succès et la renommée de la plateforme. Voici le vrai du faux de ce qui se dit sur la petite perle rachetée à prix d’or par Amazon.

Twitch, c’est la plateforme vidéo créée par Amazon : FAUX

Twitch existait avant qu’Amazon ne s’y intéresse. Certes, le géant du e-commerce, qui l'a racheté en 2014 pour 970 millions de dollars (environ 865 millions d’euros), lui a permis d’avoir encore plus d’ambition. Mais Twitch a fourbi ses armes dès 2011. C'était alors la branche jeu vidéo du populaire service de streaming justin.tv. Ce dernier se fera finalement dévorer par son rejeton et fermera ses portes à l’été 2014. Twitch est depuis passé d’un service de streaming de jeu vidéo à un service de diffusion en direct de contenus vidéo en tous genres. 


"Côté business ou publicité, en effet, on parle de Twitch comme une partie d’Amazon. Mais ce n'est pas le cas de la communauté. Elle ne le sait pas forcément et le perçoit éventuellement via les avantages des comptes Amazon Prime. Mais les viewers sont sur Twitch car ils aiment avant tout la communauté et ceux qui l’animent", explique à LCI Burkhard Leimbrock, directeur commercial Europe de Twitch.

Personne n'utilise Twitch : FAUX

Le site compte 15 millions de visiteurs uniques chaque jour, plus d’un million de personnes sont connectées simultanément à chaque instant à travers le monde pour regarder des millions de contenus, live dans leur très grande majorité (plus de 90% des contenus, selon Burkhard Leimbrock). La plateforme avance plus de deux millions de créateurs de contenus (appelés "streamers" ou "casters") dans plus de 180 pays. 

Il n’y a que du jeu vidéo sur Twitch : FAUX

En 2018, le temps passé par les spectateurs à regarder du contenu autre que le jeu vidéo a plus que doublé. Certes, le jeu vidéo reste la thématique principale, devant l'esport (jeu vidéo compétitif), qui est une division à part. 


Mais les vidéos "IRL” (In real life - dans la vraie vie) ont la cote. On y voit un streamer parler d’un sujet qui lui tient à cœur et interagir avec sa communauté. Les séquences live d'artistes en action génèrent des millions de vues. On trouve aussi des contenus éducatifs proposés de façon ludique. Les "marathons", diffusions d’événements en continu 24h/24 voire sur plusieurs jours, sont également très prisés. Il peut s’agir d’un festival (Pokemon), d’une opération (Le Desert Bus de l’Espoir qui récolte des fonds pour les enfants) ou bien de la diffusion non-stop d’un programme. On trouve depuis peu des compétitions sportives professionnelles (NFL, NBA, lutte…) remodelées. Twitch a obtenu que les streamers puissent diffuser des rencontres en différé en les rhabillant de statistiques, de widgets, d’angles différents, etc. pour leur donner un ton "bien plus Twitch".

Twitch, c’est le nouveau temple de l’esport : VRAI

Les principales compétitions esport (Overwatch, Dota 2, League of Legends, Rainbow 6 Siege, etc.) sont désormais relayées sur Twitch. Elles attirent des milliers de spectateurs dans les arènes où elles sont organisées ainsi que des millions devant leur écran. La plateforme a même déployé ses tournois Twitch Rivals pour organiser et diffuser ses propres tournois. Le streamer Ninja, le plus populaire de la plateforme, s'est spécialisé dans le jeu Fortnite. Le jeu de Battle Royale (1 contre 100 sur une carte de jeu qui se réduit progressivement) représente d'ailleurs 10% des heures de streaming visionnées en 2018 sur Twitch et ses compétitions battent des records de diffusion. Mais début 2019, son concurrent League of Legends a repris sa suprématie.

En vidéo

eSport : la nouvelle tendance ?

Les Français y sont en vue : VRAI

"L’Europe est très importante pour nous et la France notamment", nous confie Burkhard Leimbrock. "Il y a beaucoup de streamers et de viewers en France. C’est l’un de nos principaux marchés dans le monde. C’est pour cela que nous y ouvrons un bureau à Paris cet été." 


On retrouve sur Twitch les stars qui ont fait les belles heures de YouTube comme Squeezie. Ce dernier n’a d’ailleurs pas hésité à monter une version "modernisée" de Roméo et Juliette jouée en direct avec Cyprien, McFly et Carlito en janvier dernier. Le programme avait rassemblé près de 900.000 spectateurs, record d'audience en France, dont des pointes à 390.000 personnes en simultané.

Twitch, c’est comme YouTube : FAUX

"Ce qui a fait notre renommée, c’est la diffusion en direct de joueurs qui se filment en pleine partie et des viewers qui les regardent, formant ainsi leur communauté", rappelle Burkhard Leimbrock. "La touche Twitch, c’est aussi le fait qu’ils discutent tous ensemble, commentent, partagent. Twitch est le lieu où tout se déroule ensemble."


A la différence de YouTube, la force de Twitch serait donc sa capacité à fédérer des communautés autour des créateurs de contenus (streamers) et de ceux qui les soutiennent. "Nous sommes très focalisés sur le bien-être de notre communauté, son entente et ses échanges avec les streamers que nous cherchons à multiplier", ajoute le responsable Europe de Twitch. Pour concrétiser cela, Twitch organise des conventions toute l’année (des "TwitchCon" dans la jargon), dont la toute première européenne a eu lieu en avril à Berlin avec de longues files d'attente pour que les communautés rencontrent leurs streamers préférés. 


Et les chiffres sont également sans appel en faveur de Twitch. En 2018, selon le cabinet StreamElements, Twitch a enregistré 9,36 milliards d'heures de contenus regardés en direct contre 2,31 milliards d'heures en direct pour YouTube (auxquelles il faut cependant ajouter les vidéos "traditionnelles" postées sur le réseau de Google). Une avance confortable pour la plateforme d’Amazon, même si son concurrent grignote son retard au fil des mois sur cet aspect  (+104% en un an). Et preuve s’il en fallait de la force de Twitch, YouTube Gaming a fini par fermer ses portes pour se reconcentrer sur YouTube.

Comparaison entre Twitch et YouTube sur le nombre d'heures de streaming regardées en 2018 (Crédit : StreamElements)

On peut gagner sa vie sur Twitch : VRAI

Un créateur de contenus qui atteint une certaine audience et qui est reconnu pour la qualité de ses vidéos peut grimper dans la hiérarchie Twitch. Il va tout d’abord devenir "affilié". Cela lui octroie une petite part de revenus publicitaires. Les plus importants streamers peuvent ensuite se voir accorder le titre de "Partenaire". Cela signifiera une bien plus grosse part du gâteau financier (publicités avant, pendant ou après la vidéo, royalties, opération avec des marques, etc.).

Les fans font la queue pour aller rencontrer leurs streamers préférés

Sur Twitch, ce n'est pas très sérieux... : FAUX

Si Twitch, comme toute plateforme de divertissement pour un public plus jeune, traîne une image un peu "légère", il n’en est rien dans les faits. La plateforme a par exemple instauré une politique de tolérance zéro quant aux dérives et les bannissements temporaires de streamers (interdiction de diffusion donc de rémunération potentielle) sont fréquents comme les suspensions des viewers si les commentaires sont déplacés dans le chat.

Et devant les caméras, les attitudes sont toute aussi responsables. Sur Twitch plus qu’ailleurs, de nombreuses opérations caritatives ont vu le jour. Il n’est pas rare que des streamers organisent ainsi des opérations "marathons" pour des associations. Une partie de poker a permis de récolter 200.000 dollars, 35 streamers français jeux vidéo ont monté Z Event et collecter plus de 400.000 euros pour Médecins sans frontières. Le dernier événement Summer Games Done Quick a compilé plus de 3 millions de dollars de dons pour des ONG. Même l’acteur Will Ferrell y est allé de son événement caritatif sur Twitch.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter