Amazon lance (enfin) Alexa en France

High-tech
DirectLCI
TECHNOLOGIE - Le géant de l’e-commerce ouvre ses assistants vocaux au marché Français, promet des centaines de services connectés, mais devra rattraper Google pour s’imposer.

Ça y est, c’est fait, Alexa parle enfin le français. Après ce qui a pu sembler comme une éternité, l’assistant vocal d’Amazon arrive chez nous, au travers des enceintes connectées que le site vient d’ouvrir aux précommandes. Trois modèles sont disponibles : la seconde génération de l’enceinte Echo (99,99 euros), le modèle Echo Dot (59,99 euros), plus minimaliste, et enfin Echo Spot (129,99 euros), doté d'un écran. Les précommandes sont proposés à moitié prix jusqu'au 13 juin prochain. L'assistant vocal intelligent d'Amazon sera également disponible sur la myriade d’enceintes connectées et d’équipements d’autres marques.

Musique, infos, services… et commerce en ligne

Parmi les services qu’offrira Alexa, on trouve tout ce qu’un assistant vocal digne de ce nom sait faire : répondre à vos questions sur la météo ou l’info trafic, raconter des histoires aux enfants, commander les objets connectés de la maison - de l’éclairage au chauffage. Au-delà de ces fonctionnalités, les enceintes d’Amazon seront surtout une interface vers tous les produits que vend le site. Dans sa philosophie constante de l’hyper-simplification de l’acte d’achat, Amazon voit en Alexa une brique indispensable à son développement, de quoi commander simplement des articles du quotidien, confirmer des achats récurrents, ajouter des produits à sa liste de vœux pour plus tard. Vingt ans après avoir inventé le "one-click shopping" comprenez, commander un produit d'un simple et unique clic, c’est le "zero-click" que le géant a en ligne de mire.


Le géant américain du commerce en ligne a été le premier à considérer les assistants vocaux comme un virage stratégique pour l’avenir de son modèle économique, investissant massivement pour être sûr que le futur ne se jouerait pas sans lui. Un peu comme Google, qui avait investi dans Android pour s’assurer que ses services sur mobile ne soient pas à la merci de la concurrence, Amazon a investi des milliards de dollars pour que personne ne puisse s’interposer entre ses clients et lui. Si le site reste en général très discret sur ses chiffres, on murmure qu’Alexa, à elle seule, emploierait plus de 5000 personnes chez Amazon.

LCI disponible sur Alexa

L’une des forces du système d’Amazon, c’est son ouverture :  Alexa est en fait une plateforme sur laquelle d’autres services peuvent proposer leurs applications, ce qu’Amazon appelle les "skills" (en français, des compétences). Aux Etats-Unis, entre le divertissement, la domotique et les services, ce sont plus de 40.000 "skills" qui sont aujourd’hui disponibles. En France, pour le lancement, environ 200 services tiers seront disponibles. Parmi ceux-là, vous pourrez installer "LCI - L’essentiel de l’Info", une application qui saura délivrer à la demande un résumé des dernières informations de la journée, il suffira de lui demander “Alexa, quelles sont les news ?”. Le Groupe TF1 lancera également une application sportive autour des podcasts de Telefoot, juste à temps pour la Coupe du Monde, ainsi qu’une application recensant 70000 recettes de cuisine, alimentée par Marmiton.

Si les ambitions d’Amazon sont si clairement affichées chez nous, c’est parce qu’aux Etats-Unis, Alexa est leader d’un marché qui explose, et pour cause : elle s’est lancée la première, fin 2014 outre-Atlantique, bien avant Google dont l’assistant Home n’a été dévoilé qu’au printemps 2016. Pour autant, ce dernier, disponible chez nous depuis l’automne dernier, tient le haut du pavé. On verra donc rapidement si chez Amazon parvient à sortir de l’ombre de Google. Aux Etats-Unis, plus d’un quart des ménages est déjà pourvu d’un assistant vocal. Et près d’un sur deux l’a déjà utilisé pour faire des achats. Le service en français démarrera le 13 juin prochain.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter