Amazon lance une intelligence qui peut déchiffrer les dossiers médicaux

High-tech
SANTÉ - La technologie au service de la santé est une réalité depuis plusieurs années. Les géants de la tech s’y sont plongés. Après Apple ou Google, Amazon se lance dans la bataille à son tour en mettant au point un logiciel capable de récupérer toutes les informations de dossiers médicaux pour améliorer le suivi des patients.

Connue pour son site d’e-commerce et ses milliards de dollars de chiffre d’affaires, Amazon est une entreprise bien plus complexe et diversifiée qu’il n’y paraît. Elle possède des ramifications très connues (ses services Prime Vidéo et Prime Music, le streaming avec Twitch, l’assistant vocal Alexa, les produits Kindle, etc.) et moins connues (Amazon Maritime pour le transport, Amazon Publishing pour l’édition de livres, le Cloud avec AWS, etc.). Au total, plus de 40 filiales, dont des entreprises comme Whole Foods (alimentaire), IMDB (base cinéma), Zappos (chaussures) ou Audible, le spécialiste des livres audio.


En Italie, Amazon vient d’être autorisé à devenir opérateur postal pour livrer ses propres colis ou remettre en main propre du courrier. Aux Etats-Unis, l’entreprise passe à la santé, emboîtant le pas d’autres géants comme Apple, Google ou Microsoft qui y investissent de larges sommes depuis plusieurs années pour développer des logiciels ou des appareils (notamment l’Apple Watch qui penche de plus en plus vers le suivi santé). La firme de Seattle vient ainsi d'annoncer l’arrivée d’un logiciel basé sur l’apprentissage automatique afin d’extraire des données des dossiers des patients. Baptisé Amazon Comprehend Medical, il pourrait aider les prestataires de santé, chercheurs et personnels en matière de traitement approprié et permettre ainsi quelques économies financières.

De l’aide pour le monde hospitalier comme les patients

Amazon explique ainsi offrir aux développeurs un outil pour traiter des textes médicaux et identifier des informations importantes comme les symptômes et diagnostics, traitements de données, prescriptions, transcriptions audio,  rapports pathologiques, les différents examens et radiologies, etc. L’objectif est d’utiliser la technologie pour gagner du temps sur des actes dont la numérisation monopolisait du personnel qui pourrait davantage servir à soigner.


Le logiciel d’Amazon a été entraîné à repérer les termes médicaux et les informations essentielles "avec une grande précision et sans trop de règles personnalisées". "Cette richesse d’informations pourrait peut-être un jour aider également les consommateurs à gérer leur propre santé, notamment la gestion des médicaments, les rendez-vous ou les faire prendre des décisions éclairées concernant leur santé", avance Amazon dans sa présentation.


Les développeurs désirant utiliser la solution n’auront rien à installer ou à gérer. Ils doivent juste envoyer leurs fichiers médicaux numérisés vers la page Amazon Comprehend Medical. Celle-ci pourra être intégrée à n’importe quel système informatique existant (API). Le logiciel va ensuite "déchiffrer" le texte et en extirper les informations médicales importantes pour les organiser et permettre ainsi d’affiner des diagnostics ou traitements.

En vidéo

ARCHIVES - Le lancement du dossier médical partagé

Des informations hautement cryptées

Afin de balayer d’éventuelles inquiétudes quant à la sécurisation des données médicales qui se retrouvent envoyées dans un Cloud, Amazon a tenu à anticiper en précisant que toutes les données patients seraient cryptées et seuls les clients pourront les déverrouiller à l’aide d’une clé. Mais Comprehend Medical ne stockera pas les informations pour entraîner son algorithme.


La société suisse d’équipements pharmaceutiques Roche Diagnostics a implanté le dispositif tandis que le centre de recherche sur le cancer Fred Hutchison a commencé à utiliser Comprehend Medical pour identifier des patients pour des essais cliniques. Le logiciel lui permet d’analyser des millions de notes cliniques et ainsi de réduire les temps de traitement des documents à quelques secondes au lieu de plusieurs heures.


La France a quant à elle généralisé récemment le dossier médical partagé, un carnet de santé numérique qui recense tous les résultats d’examen, les antécédents médicaux et hospitalisations de chacun, permettant ainsi d’éviter les mauvaises interactions médicamenteuses ou les actes redondants. Si les données sont centralisées, il faut cependant une autorisation du patient et seuls les professionnels de santé peuvent y accéder en cas d’urgence.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter