Amazon va devoir rembourser 70 millions de dollars à des clients, dont les enfants avaient acheté des applis à leur insu

High-tech
DirectLCI
ÉTATS-UNIS - La Commission fédérale du commerce a jugé qu'Amazon permettait trop facilement d'accéder aux achats payants intégrés sur ses tablettes Fire.

Après avoir reçu plusieurs milliers de plaintes, le géant américain du e-commerce a accepté de rembourser 70 millions de dollars (soit 66 millions d'euros) à certains de ses clients, qui s’étaient retrouvés avec des factures mirobolantes suite à des achats passés sur ses tablettes Fire par des enfants, sans le consentement de leurs parents. Le groupe américain a renoncé mardi dernier à faire appel d'une injonction de la Commission fédérale du commerce (FTC) rendue fin 2016. 


Cette organisation américaine, analogue à la Répression des fraudes (DGCCRF)  en France, reprochait à Amazon de ne pas avoir suffisamment protégé les consommateurs, entre novembre 2011 et mai 2016, rapporte le site spécialisé Techcrunch. Pour la FTC, le géant du e-commerce permettait trop facilement les achats payants au sein d'applications pour mobile et tablettes (ou achats "in-app" ou intégrés).

Des parents piégés par leurs enfants

Ce système est très utilisé par de nombreux jeux, comme Candy Crush ou Clash Royale, qui sont gratuits au moment du téléchargement, mais payants si le joueur souhaite évoluer dans le jeu. Ainsi, un achat payant pouvait être effectué sur les appareils de la marque sans avoir à entrer un mot de passe, ni indiquer à chaque acte d'achat ses coordonnées bancaires. 


En effet, bien que confidentielles, ces informations pouvait être mémorisées dans le compte du client. Résultat, de nombreux enfants ont pu dépenser, sans s'en rendre compte et sans autorisation, l'argent de leurs parents dans des applications annoncées pourtant comme "gratuites" au moment de leur téléchargement.

Une réglementation plus stricte en Europe

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise du secteur se fait taper sur les doigts par la FTC pour ce genre de désagrément. Il y a trois ans, Apple et Google avaient dû s’acquitter respectivement de 32 et 19 millions de dollars de remboursements à la suite d’achats non consentis par certains utilisateurs.


Ce genre de préjudice est beaucoup moins courant en Europe, comme l’explique Le Figaro. En 2014, la Commission européenne avait négocié avec Apple et Google, les deux principaux propriétaires de magasins d'applications en ligne, afin qu'ils soient plus transparents sur les achats "in-app". Depuis, les applications en téléchargement gratuit doivent mentionner clairement si elles contiennent des achats payants et les incitations sont moins nombreuses.

Comment désactiver les achats intégrés sur mon smartphone ?

Pour limiter les achats non intentionnels, la Répression des fraudes conseille sur son site de prendre différentes dispositions. L'utilisateur peut dans les paramètres de son téléphone ou de sa tablette demander une authentification via mot de passe immédiate à chaque achat. Pour ce faire, si vous possédez un iPhone ou un iPad, allez dans le menu "Réglages", puis cliquez sur "Général" et ensuite sur "Restrictions"; si vous disposez d’un appareil Android, allez dans le menu "Paramètres", puis sélectionnez  "Mot de passe" et ensuite "Commandes utilisateur".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter