Apple Arcade et Apple TV+ arrivent bientôt : Apple passe à l’offensive sur les services

High-tech

Toute L'info sur

Lancement de trois nouveaux iPhone

NOUVEAUX HORIZONS – Il n’y a pas que les iPhone dans la vie. Apple a désormais un autre cheval de bataille : les services. Après notamment Apple Music, Apple Arcade, une offre d’abonnement aux jeux vidéo, et surtout le service de streaming vidéo Apple TV+, ont été présentés mardi lors de la keynote de rentrée. Ils seront disponibles très rapidement. Objectif de Tim Cook : marquer son territoire.

Les iPhone ne sont clairement plus l’alpha et l’oméga d’Apple. Si la firme de Cupertino se sait attendue chaque année par leur annonce et ne peut se permettre de faire l’impasse sur leur amélioration, elle concentre désormais aussi ses forces sur d’autres chevaux de bataille. A terme, ces derniers pourraient s’avérer tout aussi lucratifs, si ce n’est plus : ce sont les services.

Depuis quelques années, les iCloud, Apple Music, Apple Care et autres services payants voient ainsi leur part grimper dans le chiffre d’affaires de la société californienne. De 10% et quelque 40 milliards de dollars par trimestre, les prévisions vont bon train, au point que ce montant pourrait rapidement doubler. Dans cette optique, l’arrivée prochaine d’Apple Arcade et Apple TV+ devrait aider. Lors de sa keynote de rentrée, qui a lieu mardi au Steve Jobs Theater de Cupertino (Californie), Apple a enfin livré les dates de sortie, et surtout un prix, à ces services annoncés en mars dernier.

A quoi vont-ils ressembler ? Premiers éléments de réponse.

Lire aussi

APPLE ARCADE

Apple Arcade, le service d’accès en illimité à une large sélection de jeux vidéo, sera lancé le 19 septembre à 4,99 euros par mois. Apple s’est déjà allié des éditeurs prestigieux comme Konami, Capcom ou encore Square Enix. Les deux premiers ont notamment présenté des titres qui seront exclusifs à Apple Arcade comme Frogger in Toy Town, un très coloré et fun runner où une grenouille doit éviter les pièges au milieu de jouets. 

Au total, environ 100 titres devraient être disponibles au  lancement, dont un nouveau d'Ubisoft autour de son héros Rayman (Rayman Mini) ou encore Pac-Man (BandaiNamco). L'offre sera ensuite progressivement enrichie. Ces jeux seront différents des jeux mobiles déjà téléchargeables sur l’App Store. Mais c'est bien sur l'App Store qu’il faudra aller pour s’abonner.

A noter qu’avec l’arrivée prochaine d’ipadOS, il sera possible de connecter sa manette Bluetooth à son iPad (mais aussi à l’Apple TV) pour jouer encore plus facilement. Apple Arcade ne viendra pas concurrencer le service de cloud gaming Google Stadia mais se veut sans doute une alternative sur mobile avec une offre d’abonnement agressive. Apple Arcade sera en effet valable pour tous les membres d’un compte famille (jusqu’à 6 personnes).

Prix : 4,99 euros/mois (premier mois gratuit) - Disponible sur iPhone, iPad, iPod Touch, Apple TV et produits Mac

APPLE TV+

La très attendue offre de streaming vidéo a commencé à lever un peu de mystère. On sait désormais qu’Apple TV+ sera lancé le 1er novembre, juste avant Disney+ aux Etats-Unis (le 12), à un tarif inférieur (4,99 euros par mois pour toute la famille contre 6,99 dollars/environ 6,35 euros). 

Question contenus, la keynote a permis de découvrir les premières images de See, une série apocalyptique mettant en scène Jason Momoa (Aquaman) et d'apprendre que le trailer de The Morning Show avec Jennifer Aniston et Reese Witherspoon avait attiré des millions de curieux. Les deux séries seront accessibles au lancement, tout comme Dickinson, consacrée à la vie de la poétesse Emilie Dickinson. For All Mankind sur la course à la conquête spatiale, la série animée Snoopy in Space, le documentaire The Elephant Queen et le show d’Oprah Winfrey sont également annoncés.

Apple a promis de démarrer avec au moins trois épisodes de ses nouvelles séries, puis un par semaine. Certains shows devraient même être accessibles dans leur intégralité. Mais Apple n’entend pas pour autant fonctionner à la Netflix et écarte donc l’idée de "binge watcher" ses contenus. On sait seulement que, selon Bloomberg, le budget accordé à la production de programmes est passé de un à six milliards de dollars. 

Mardi soir, Apple avait aussi dans l’idée de frapper les esprits. Et Tim Cook a annoncé que, pour l’achat d’un nouveau produit permettant d’accéder au service via l’appli Apple TV app (iPhone, iPad, Apple TV, Mac), un abonnement gratuit d’un an à Apple TV+ serait octroyé (soit un cadeau de 60 euros). En outre, le service propose sept jours d’essai et un seul abonnement pour toute la famille quand Netflix augmente ses prix en réduisant les accès. Mais le catalogue de ce dernier est encore bien plus fourni que celui de son futur challenger en termes de productions originales.

Prix : 4,99 euros/mois (7 jours d'essai gratuit) - Disponible dès le 1er novembre sur iPhone, iPad, iPod Touch, Apple TV et produits Mac via l'appli Apple TV - 1 an d'abonnement gratuit avec l'achat d'un nouveau produit Apple

Des services pour vendre des produits ou l'inverse ?

En résumé, Apple joue la carte de l'offensive là où les habitudes laissaient imaginer des tarifs plus élevés (en comparaison, Apple Music et Apple News+ démarrent à 9,99 euros par mois). Des prix "cassés" pour des contenus exclusifs qui s’accompagnent indirectement d’une agressivité tarifaire (toute relative) aussi sur les produits. L'iPhone "d’entrée", l’iPhone 11, sera ainsi vendu 809 euros, soit 50 euros moins cher que l’iPhone XR l’an dernier, alors que l'ancien iPhone 8 tombe à 539 euros. L’iPad 2019, également dévoilé lors de la conférence, débute pour sa part 389 euros. 

Preuve aussi de son envie d’ouverture au plus grand nombre et à de nouveaux clients potentiels pour ses services, Apple a diffusé en direct sa keynote sur YouTube pour la première fois. Et si les iPhone ne trouvent pas preneurs auprès de toute cette plus large audience, Apple TV+ semble destiné, à plus ou moins long terme, à atterrir aussi sur les TV connectées partenaires (Samsung, LG, Sony…). Et il ne faudrait pas manquer d’attirer aussi ces potentiels clients…

Alors des services pour faire vendre des appareils ou des appareils pour profiter des services ? C’est l’équilibre  que doit trouver Apple. Cela semble être la nouvelle réflexion dans les travées de l’Apple Park. Selon Dan Ives, analyste chez Wedbush Securities, Apple pourrait ainsi compter au moins "100 millions de consommateurs de streaming vidéo dans les trois à quatre prochaines années" sur les quelque 900 millions d’iPhone actifs dans le monde. Et c’est sans compter sur le parc des autres appareils maison. De quoi avoir envie de miser sur des services payants pour pallier les pertes de ventes d'iPhone…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter