Apple poursuivie par une société japonaise pour l'utilisation de la marque Animoji

High-tech
COPYRIGHT - Le nouvel iPhone X proposera des emoji animés grâce à la technologie de la reconnaissance faciale. Aussi futile que géniale, cette nouvelle fonctionnalité est d'ores et déjà au cœur d'une bataille juridique.

Une société japonaise, qui prétend être propriétaire de la marque Animoji aux Etats-Unis, a engagé des poursuites à l'encontre d'Apple pour avoir utilisé ce terme pour nommer l'une des applications vedettes de l’iPhone X, dont la sortie est prévue pour le 3 novembre prochain. Grâce à elle, les propriétaires du nouveau téléphone haut de gamme d’Apple pourront créer des emoji et leur donner vie en utilisant la technologie de reconnaissance faciale de l'appareil.


Emonster, dont le siège est basé à Tokyo, a déposé mercredi 18 octobre une plainte devant la Cour fédérale américaine pour contrefaçon de marque. "Apple a délibérément pris la décision de plagier le nom de notre application", estime son PDG, Enrique Bonansea, affirmant avoir déposé en 2015 la marque Animoji auprès du bureau américain des brevets et des marques (USPTO) le nom “Animoji” qu’il utilise pour son application iOS qui propose des émoticônes animés.

Apple avait parfaitement connaissance de l’existence de cette marque

La société japonaise affirme que la marque à la Pomme avait parfaitement connaissance de l’existence de cette marque puisqu’elle a cherché à l’acquérir. Emonster dit avoir décliné l’offre, suite à quoi Apple à malgré tout utilisé le nom Animoji tout en engageant une procédure auprès de l’USPTO pour tenter de faire annuler la propriété sous prétexte d’un vice de forme. Le plaignant réclame qu’Apple cesse d’utiliser sa marque et réclame un dédommagement financier dont le montant n’est pas précisé. Apple n’a pas réagi officiellement à cette affaire.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Lancement de trois nouveaux iPhone

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter